(Auto-Moto 16/1/2022) Audi A8 restylée

0
1018

A force de se faire distancer par ses cousines germaines BMW Série 7 et Mercedes Classe S, l’Audi A8 rétorque en s’affublant de quelques retouches stylistiques, et en adoptant des technologies sophistiquées. A première vue, les évolutions apportées par ce dernier lifting semblent discrètes, mais leur intérêt recèle une importance actuelle.

Tour d’horizon des changements les plus marquants de l’Audi A8 restylée

Sortie en 1994, l’Audi A8 figurait parmi les limousines les plus appréciées par la jet-set et les hommes d’affaires, compte tenu de son gabarit gigantesque et son confort proverbial. En trois décennies, ce vaisseau amiral a fait l’objet d’évolutions remarquables. Mais il devra bientôt céder sa place à un nouveau modèle 100% électrique, dont l’arrivée interviendra à l’horizon 2023. En attendant son renouvellement, la quatrième génération de l’Audi A8, apparue en 2017, vient de subir un léger restylage de mi-carrière, histoire de rester dans la course face à ses rivales. Elle bénéficie ainsi d’une dotation plus conséquente en aides électroniques à la conduite, d’une ambiance intérieure plus soignée et de légères retouches au niveau de la carrosserie.

Sur le plan stylistique, les modifications relèvent du jeu à sept erreurs. A l’avant, l’A8 s’offre une large calandre assortie d’une nouvelle grille où le motif se révèle plus expressif. Tellement imposante, celle-ci ronge toute la face avant, qui accueille des prises d’air latérales redessinées et des phares matrix avec une nouvelle signature lumineuse.

Même constat à l’arrière où les feux héritent de la technologie OLED numérique, livrée de série, avec un graphisme intérieur personnalisable. La particularité de ce type d’éclairage réside dans son activation automatique, dès qu’un véhicule s’approche à moins de deux mètres.

Le bouclier arrière flanqué d’inserts chromés et de quatre sorties d’échappement, n’a fait pas l’objet de changements notoires. Pour ce qui des mensurations, la limousine d’Ingolstadt s’allonge de 2 cm, soit une longueur totale de 5,19 m. Or, sa largeur pointant toujours à 1,95 m et sa hauteur de 1,47 m, n’ont subi aucune inflation. Passons maintenant à l’intérieur.

En tant que limousine de prestige, l’Audi A8 propose une ambiance spectaculaire. Ici, on retrouve le mobilier ergonomique et les sièges somptueux du précédent modèle. Seulement, les designers bavarois y ont introduit des matériaux plus sophistiqués : la microfibre Dinamica. Il s’agit d’un revêtement fort agréable à l’œil et au toucher, qui, de surcroit, se veut très résistant à l’usure du temps.

Cela dit, le changement majeur réside dans le nouveau système d’infodivertissement (avec navigation MMI Plus et services connectés). Doté d’une dalle tactile de 8,6 pouces, ce système obéit désormais à la commande vocale, dès qu’il se fait interpeller par « Hey Audi » ! Face au conducteur, l’instrumentation numérique 10,1” défile l’essentiel des informations de conduite dans un graphisme haut en couleur.

La plupart du temps conduit par un chauffeur, ce véhicule bichonne à outrance les occupants des places arrière. En se prélassant des sièges taille XXL, ceux-ci ont droit au must des équipements de confort : compartiment réfrigérateur, diffuseur de fragrance ou encore le siège de relaxation avec repose-pieds. Sans parler de la console centrale avec tablette dépliante (en option), du système de climatisation quadri-zone et des écrans 10,1” full HD greffés sur les dos des sièges. Ajoutez à tous ces soins un système audio Bang & Olufsen avec 23 enceintes, et vous obtenez un impressionnant salon roulant.

Pour ce qui est des aides à la conduite, pas moins de 40 dispositifs sont disponibles, avec en option la fonction parking automatique déjà vue sur la BMW Série 7. Entièrement autonome, ce système est capable de garer le véhicule en deux temps trois mouvements, même lorsque le conducteur est en dehors du véhicule. Par ailleurs, d’autres aides à la conduite sont proposées. Le plus intéressant est le contrôleur d’assistance à la conduite central (ZFAS) qui calcule en continu l’environnement du véhicule et adapte les systèmes d’assistance en conséquence.

Sur le plan mécanique, ce modèle est proposé en une version hybride rechargeable – A8 60 TFSI e –  de 462 ch. Étant animé par un six-cylindres essence et à un moteur électrique, ce modèle accueille une nouvelle batterie de 14,4 kWh. Et bien sûr, les performances sont au rendez-vous avec un 0 à 100 km/h expédié en 4,9 s, et une vitesse maximale bridée à 250 km/h.

Les inconditionnels du diesel pourront opter pour la version A8 50 TDI. Propulsé par le 3.0 litres TDI de 286 ch pour un couple de 600 Nm, le bloc TDI revendique des accélérations honorables : le 0 à 100 est avalé en 5,9 secondes.

Disponible en Europe, à un tarif d’attaque inférieur à 1 million de DH, l’Audi A8 restylée devrait être commercialisée au Maroc, courant 2022.

Galerie

[smartslider3 slider= »145″]