Audi Q8 : Mélange des genres

0
599

Associant le charme et le caractère d’un coupé 4-portes à la polyvalence d’un gigantesque SUV, l’Audi Q8 frappe si fort que le retentissement de son arrivée sur le marché marocain fait déjà secouer ses meilleurs ennemis : BMW X6 et Mercedes GLE Coupé. La guéguerre pachydermique va prendre un nouveau tournant !

Les constructeurs s’emploient à diversifier leur offre catalogue, en explorant de nouvelles niches automobiles. Et ce n’est pas un hasard si les SUV Coupé jouissent aujourd’hui de plus en plus d’intérêt auprès des automobilistes avides de rouler différent. Atypique, ce type de carrosserie a été initié avec succès par le BMW X6, entraînant dans son sillage le Mercedes GLE Coupé qui s’est malheureusement contenté de calquer la recette sans briller. Bien qu’il soit le dernier arrivé sur le marché, l’Audi Q8 réussit une meilleure synthèse entre les genres Coupé et SUV : séduction, fonctionnalité, polyvalence. Sans parler de l’agrément de conduite, décuplé à la faveur d’une silhouette ultra fluide et d’un centre de gravité moins important que sur les SUV standards. Autant dire que dans cet univers d’exclusivité esthétique et dynamique, le bolide allemand offre le meilleur des deux mondes, tout en y injectant une bonne dose de virilité.

Si le Q8 est développé sur la même plateforme MLB Evo que l’Audi Q7, son costume est bien moins sage. Le nouveau venu est un mastodonte d’environ 5 m de muscles et de force, exprimant la sportivité dans les moindres détails. De son aîné, il s’en distingue par la fluidité de la ligne, inspirée du vénérable Audi Quattro, le tout premier «Coupé» sportif d’origine Audi, sorti en 1980, lequel fut reconnaissable à ses ailes élargies et ses pare-chocs spécifiques. Si la carrosserie est bien inspirée, l’intérieur brille encore par un sens d’accueil évolué, une finition millimétrique et des assistants à la conduite dernier cri. Le tour du propriétaire fait forte impression.

Style perfectionné

Le style dynamique, dans la continuité du concept exposé au Salon de Shanghai, en 2017, recèle une finesse et une fluidité atypiques. Le Q8 n’est pas une simple déclinaison du Q7, greffée d’un hayon type «Fast-Back», mais un modèle à part entière.

Moins long de 6 mm (soit 4,99 m contre 5,05 m pour le Q7), mais bien plus bas de 36 mm et plus large de 27 mm, le Q8 met en avant sa stature originale et dynamique. Illustration avec la calandre Singleframe à effet 3D qui, embrochée des deux côtés par les bras du bouclier, semble être projetée vers l’avant. Plutôt effilés, les phares LED Matrix HD, livrés en option, tout autant que la lame de coupe et les grandes ouies d’admission d’air déployées en bas du bouclier, accentuent l’esprit dynamique.

Or, l’aspect sportif se signale davantage par la fluidité de la ligne de toit, généreusement prolongée par le béquet arrière. Mais aussi par l’élégance des vitres sans cadres, offrant un joli contraste à côté des épaules musclées et des passages de roues proéminents.

Dans ce même ordre d’idées, la baguette lumineuse s’étirant d’un bout à l’autre, assortie d’un bandeau noir laqué reliant les feux, souligne l’envergure dominante de la partie arrière… Bravo Monsieur Audi, le design du Q8 est aguichant en diable, mais qu’en est-il de l’agencement intérieur ?

Fast et convivialité

Doté d’un empattement de 3 mètres, le Q8 peut accueillir 5 passagers dans un confort indéniable avec un espace aux jambes et une garde au toit conséquents. Sans surprise, le mobilier est taillé dans des matériaux d’excellente facture, savamment assemblés et ajustés. Et sur ce plan le Q8 fait mieux que ses rivaux.

L’excellence se manifeste notoirement au niveau des assistants numériques. Face au conducteur, le Virtual Cockpit délivre les informations dans une clarté irréprochable, tandis que les deux autres écrans superposés sont très intuitifs à l’usage. Intégré à la planche de bord, l’écran supérieur MMI Touch, livré de série sur toutes les versions importées au Maroc, permet de naviguer du bout du doigt entre les différentes fonctions de divertissement, offrant du coup une expérience tactile très évoluée. De même pour l’autre situé dans le prolongement de la console centrale, destiné aux fonctions de confort comme la climatisation… Bref, pas besoin d’être un geek accro aux appareils multimédia pour gérer les systèmes électroniques du Q8.

Sur le marché national, le Q8 est proposé en quatre finitions : celle d’entrée de gamme, baptisée Prestige, offre l’essentiel des équipements de sécurité et de confort : 8 airbags, aide au freinage d’urgence, antidémarrage électronique, aide au démarrage en côte, GPS avec carte Maroc, détecteur de sous-gonflage des pneus, hayon de coffre électrique, régulateur de vitesse, capteur de pluie et de lumière, caméra de recul avec assistance au stationnement, démarrage mains libres, volant cuir, feux de jour à LED, phares Xénon, vitres athermiques et jantes en aluminium de 20 pouces à 5 branches. La finition intermédiaire Exclusive ajoute un paquet de raffinements, comme la climatisation 4 zones, sellerie cuir Valcona, suspension pneumatique adaptative, banquette AR coulissante, projecteurs Matrix LED HD avec éclairage dynamique, inserts décoratifs en frêne veiné brun gris naturel, feux AR à LED, barres de toit en aluminium, sono Bang & Olufsen ainsi que des jantes en aluminium coulé 21’’ style étoile à 5 bras. Enfin, les finitions S-Line et Sport S font encore monter les enchères en y ajoutant la fonction massage pour les sièges, cuir perforé, inserts décoratifs en chêne gris, affichage tête haute, pack extérieur S-Lline ou Sport S, jantes en aluminium coulé 22’’ en style étoile à 5 branches.

Bon à tout faire

Sous le capot de l’Audi Q8 45 TDI Quattro, seule version disponible sur le marché national, on trouve le 3.0 litres TDI développant 249 ch pour le couple faramineux de 600 Nm. Ce 6-cylindres en ligne fait bon ménage avec la boîte Tiptronic à 8 rapports, douce de fonctionnement, pilotable à partir du sélecteur de vitesse logé dans la console ou via les palettes derrière le volant. Il faut savoir que toutes les motorisations d’origine Audi intègrent désormais le système d’hybridation légère, ce qui améliore la sobriété. Avec une consommation de 7,8 litres de diesel aux 100 km, malgré un embonpoint de 2,2 tonnes, le Q8 se classe parmi les plus fréquentables de sa catégorie. Les performances ne manquent pas à l’appel : le 0 à 100 est catapulté en 7,0 petites secondes et la vitesse maximale pointe à 225 km/h. Faut-il enfin le préciser, le baroudeur allemand est équipé de série, de la transmission intégrale Quattro, dont l’efficacité n’est plus à démontrer. Terriblement sexy, l’Audi Q8 est parfaitement taillé pour la parade, mais ne dédaigne jamais l’aventure. C’est un espiègle tombeur, capable de vous emmener là où votre imagination peut aller, moyennant la modique somme de 850 000 DH pour la version Prestige. Quant à l’Exclusive, elle réclame une rallonge de 100 000 DH et autant pour partir au volant des versions S-Line et Sport S.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here