Audi Q8 E-Tron : Le gros « Q » Autonome

0
107

Le premier SUV 100% électrique de la marque aux anneaux, l’e-tron, arrive à mi-carrière et adopte la dénomination Audi Q8 e-tron. La transformation identitaire rime avec des sophistications considérables en matière d’autonomie et de performances.

Ne plus proposer de voitures thermiques pour l’Europe à partir de 2026, tel est l’objectif fixé par la marque Audi. Pour ce faire, le constructeur allemand procède au restylage de son premier modèle 100% électrique et le renomme Q8 e-tron. Sa déclinaison Sportback aux allures de coupé, elle aussi, a droit à la même opération d’électrification.

Heureusement que cette bonification tient seulement à compléter l’offre, sans pour autant remplacer les blocs diesel, essence ou hybride qui figurent toujours dans le catalogue. Du moins pour l’instant !

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, le Q8 e-tron s’offre un léger lifting extérieur conjugué à de menus changements intérieurs. Juste de quoi rester dans la course face à des adversaires de plus en plus menaçants, tels que les BMW X5, Range Rover Sport et dans une moindre mesure le Mercedes GLE qui souffre de sa physionomie plutôt ringarde.

Regard plus incisif

Esthétiquement, le Q8 e-tron, millésime 2022, arbore le nouveau logo en deux dimensions d’Audi, et devient plus reconnaissable grâce au rétroéclairage de sa calandre. A l’avant comme à l’arrière, les feux affichent une signature lumineuse redessinée. Les projecteurs Digital Matrix LED optionnels offrent de nouvelles fonctionnalités telles que l’indication de direction.

Ici le design est au service de la fluidité dynamique, comme en témoignent les ailerons greffés sur le soubassement avant, qui drainent l’air autour des roues. Même constat pour la calandre active dont l’ouverture et la fermeture des volets de la grille s’effectuent automatiquement afin de mieux réguler le flux d’air nécessaire pour le refroidissement des batteries.

Accastillage sobre et discret

A l’intérieur, les changements sont encore plus discrets. Les propriétaires de l’actuel modèle noteront tout de même l’apparition de deux écrans de respectivement 8,6 et 10,1 pouces, lesquels remplacent presque tous les boutons et interrupteurs conventionnels.

Face au conducteur, l’affichage Audi Virtuel Cockpit en résolution full HD, vient compléter la donne avec des graphismes spécifiques à la conduite électrique. Et si ce n’est pas assez, l’acheteur peut cocher l’option «affichage tête haute».

Avec sa stature généreuse de presque 5 m de long et 2 m de large, le vaisseau amiral d’Ingolstadt impose le respect. Tout comme il propose à ses hôtes une ambiance à la fois chaleureuse et accueillante avec des sièges taille XXL à l’avant et des assises confortables à l’arrière.

Pour se donner une image plus écolo, le pack S Line est doté d’habillages de cuir synthétique et de microfibre Dinamica : une sorte de revêtement composé à 45% de fibres de polyester issues de bouteilles recyclées et de textile usagé.

Tout cela est beau, mais les vraies améliorations il faut les chercher ailleurs… au niveau de la chaine de propulsion électrique.

Batteries renouvelées

L’autonomie du nouveau venu a été largement revue à la hausse. Dès l’entrée de gamme, le Q8 e-tron 50 troque la batterie 71 kWh de son prédécesseur, contre un accumulateur lithium-ion NMC (nickel-manganèse-cobalt) de 95 kWh. C’est largement suffisant pour alimenter les deux moteurs électriques répartis sur les essieux avant et arrière, dont la puissance cumulée de 339 ch est transmise aux quatre roues motrices. Pour augmenter l’efficacité énergétique, même le traitement aérodynamique des passages de roue et des soubassements a été amélioré. Résultat, l’autonomie atteint désormais 491 km, soit un progrès de 172 km  de plus qu’auparavant.

Le Q8 e-tron 55, pour sa part, étrenne un accumulateur lithium-ion NCA d’une capacité supérieure, 114 kWh, et affiche la puissance de 408 ch pour un couple de 664 Nm. L’autonomie, quant à elle, passe de 410 km à 582 km.

Enfin, le SQ8 e-tron ajoute un troisième moteur électrique, qui lui permet de revendiquer la puissance phénoménale de 503 ch et un couple de 973 Nm.

Temps de recharge accéléré

Pour ce qui est de la recharge sur courant domestique avec un chargeur de 22 kW, l’opération réclame environ 4 h 45 min pour charger la batterie de 95 kWh ou 6 h 00 pour une batterie de 114 kWh.

Sur une borne dédiée, en revanche, la durée de recharge peut être réduite à une demi-heure pour passer de 10 à 80%.

Outre la motricité, le Q8 e-tron adopte quelques raffinements technologiques, à l’instar de la suspension pneumatique, livrée de série, ainsi que l’assistance de direction et le contrôle de stabilité qui ont été profondément retravaillés pour offrir un meilleur plaisir de conduire.

Question commercialisation, l’Audi Q8 e-tron, ainsi que sa variante Sportback, seront disponibles en Europe dès le premier semestre 2023, au tarif d’environ 1 million de DH. Son arrivée dans le Royaume devrait intervenir quelques mois plus tard.