Audi A8 restylée : On reprend les mêmes…

0
100

Le restylage de l’Audi A8 rime avec des modifications esthétiques à peine sensibles et des améliorations technologiques discrètes. C’est tout l’inverse de son tarif qui ne cesse de grimper.

Sortie en 2021, l’Audi A8 restylée arrive enfin dans le Royaume. En tant que vitrine technologique de la marque Audi, la limousine allemande s’est toujours offerte des innovations de haut vol, au fil des générations. Or, la nouvelle venue déroge à cette règle. Et ceux qui s’attendaient à une version nettement évoluée en seront rapidement déçus. L’essentiel de la mise à jour tient à une petite opération de rhinoplastie extérieure, et l’adoption d’une nouvelle interface numérique, sans plus. De quoi rester dans le coup face aux cousines germaines, BMW Série 7 et Mercedes Classe S.

Il convient, tout de même, de souligner que l’actuelle génération de l’A8 cédera bientôt sa place à un nouveau modèle 100% électrique, dont l’arrivée interviendra en 2023. En attendant, elle demeure l’une des favorites des hommes d’affaires et des cadres officiels, en raison de son gabarit gigantesque et son charisme épuré, sans trop de fioritures. Tour d’horizon des changements les plus marquants de l’Audi A8 restylée.

Changements discrets

Sur le plan stylistique, les modifications relèvent du jeu des sept erreurs. A l’avant, l’A8 s’offre une large calandre assortie d’une nouvelle grille avec un motif plus expressif. Imposante, celle-ci ronge la quasi-totalité du faciès. Le bouclier, pour sa part, accueille des prises d’air latérales redessinées et des phares matrix assortis d’une nouvelle signature lumineuse.

Même son de cloche à l’arrière où les feux héritent de la technologie OLED, livrée de série, avec un graphisme intérieur personnalisable.

Il s’agit d’un éclairage automatique, qui s’active dès qu’un véhicule s’approche à moins de deux mètres.

Flanquée d’inserts chromés et de quatre sorties d’échappement, la partie arrière met l’accent sur le dynamisme et la sportivité. Ce sentiment est d’autant renforcé par la taille monumentale du diffuseur d’air greffé sur le bouclier arrière.

Pour le reste, la carrosserie extérieure s’allonge de 2 cm, soit une longueur totale de 5,19 m. Or, la largeur (1,95 m) et la hauteur (1,47 m), n’ont pas subi d’inflation. Passons maintenant à l’intérieur.

Salon exubérant

Fidèle à elle-même, l’Audi A8 restylée propose une ambiance intérieure presque identique à celle du précédent modèle. On y retrouve le même mobilier caractérisé par son ergonomie indéniable et les mêmes sièges somptueux offrant un confort royal. Mais les interfaces numériques changent, en particulier celle du système d’infodivertissement qui reçoit une dalle tactile de 8,6 pouces. Sophistiquée, cette dernière permet de gérer la navigation MMI Plus et bien d’autres fonctionnalités d’une manière intuitive. Tout comme elle adopte, à l’instar de la BMW Série 7, la commande vocale «Hey Audi» !

Face au conducteur, l’instrumentation numérique 10,1” défile l’essentiel des informations de conduite dans un graphisme haut en couleur.

Pour ce qui est des habillages des sièges, on note l’apparition de matériaux plus raffinés, tels que la microfibre Dinamica. Il s’agit d’un revêtement agréable à l’œil et au toucher, et qui s’annonce résistant à l’usure.

Généralement conduite par un chauffeur, l’Audi A8 propose un niveau de raffinement aux places arrière. Ici, les heureux propriétaires ont droit au must des équipements de confort. Jugez plutôt : les sièges «first class» sont adaptables à la physionomie de tout un chacun, tout comme ils offrent plusieurs réglages de massage et de ventilation. Ajoutez à ce confort un compartiment réfrigéré, un diffuseur de fragrance, un repose- pieds, une console avec tablette dépliante, et des écrans 10,1” full HD greffés sur le dos des sièges… et vous obtenez un impressionnant salon roulant. Sauf que l’ensemble des équipements que vous voyez sur ces images, sont des options.

Équipements sophistiqués

Pour ce qui est des aides à la conduite, pas moins de 40 dispositifs sont disponibles, avec en option la fonction parking automatique déjà vue sur la BMW Série 7. 
Entièrement autonome, ce système est capable de garer le véhicule en deux temps trois mouvements, même lorsque le conducteur est en dehors du véhicule.

Sur le plan mécanique, l’Audi A8 50 TDI est animée par le 3.0 litres qui délivre 286 ch pour un couple de 600 Nm. Ce 6-cylindres en V s’accompagne de la boîte automatique Tiptronic à 8 rapports, qui se révèle très douce en fonctionnement. Et bien sûr, les performances sont au rendez-vous avec un 0 à 100 km/h expédié en 5,9 secondes.

Par bonheur, la consommation est réduite avec une moyenne de 7 litres/100 km.
Il n’y a qu’en ville où elle dépasse les 8 litres/100 km.

Question finance, l’Audi A8 50 TDI, finition Signature, réclame le tarif stratosphérique de 1 230 000 DH, sans compter les options, bien sûr.