Audi A4 : Copie conforme !

0
321

On ne présente plus l’A4, le best-seller d’Audi ! Sa cinquième génération vient de subir une discrète opération de remise en forme, histoire de remettre son pendule à l’heure de la digitalisation et de l’hybridation… légère.

Considérée comme l’une des familiales premium les plus remarquables, l’Audi A4 a eu droit à un petit lifting de mi-carrière. Elle accueille ainsi la nouvelle calandre Singleframe qui l’apparente davantage aux dernières créations de la marque aux anneaux. Mis à part cela, ses signes distinctifs par rapport à l’actuelle version se bornent à des phares 100% LED, des passages de roues plus bodybuildés et une hauteur de caisse plus basse. Plutôt conventionnel, le design de la nouvelle venue reste fidèle à l’esprit classique des berlines Audi.

Technologie à la page

Plus raffinée, la partie intérieure est mise en valeur par des matériaux du tout premier choix, assortis, selon les finitions, de plusieurs inserts décoratifs chromés, ce qui crée une ambiance plutôt sereine. Côté agencement, rien ne change ! On retrouve le même tableau de bord, la même console centrale et le même design des sièges, doués d’une qualité perçue exemplaire, au demeurant. Richement dotés, les packs intérieurs Design Sélection et S Line dénotent d’un traitement plus raffiné de l’habillage des portes et des sièges, tout autant que de la garniture du tableau de bord.

Par ailleurs, la marque aux anneaux propose deux variantes du combiné d’instrumentation : analogique ou numérique (Audi Virtual Cockpit). Entièrement digital, ce dernier met en scène des graphismes haut en couleur. Exit la molette MMI qui, située jadis sur la console centrale, permettait de naviguer dans le menu, la berline d’Ingolstadt accueille désormais le système MMI Touch, donnant accès à toutes les fonctions d’infodivertissement. Cette interface homme/machine, qui affiche intuitivement la plupart des informations sur un écran TFT (10,1 pouces), peut être également gérée à partir de la nouvelle commande vocale. Celle-ci, douée d’un certain savoir linguistique, peut facilement reconnaître quelques phrases utilisées au quotidien.

Confortable, la banquette arrière accueille aisément trois passagers, mais le voyageur occupant la place centrale se sentira mal à l’aise à cause du tunnel central. Sur le plan des rangements, le volume du coffre, en progrès, peut passer de 495 dm3 à 1 495 dm3 lorsque les sièges arrière sont rabattus.

Hybridation légère

Sous le capot, la berline allemande offre un large choix de motorisations, dont la plupart s’équipent du système hybride léger (MHPV) qui contribue à la réduction de la consommation : 0,3 litre au 100 km, selon le constructeur Audi. D’une part, on trouve le bloc à essence 2.0 litres TFSI, qui se décline en 3 niveaux de puissance : 150 ch, 190 ch et 245 ch, de l’autre, un diesel 2.0 TDI, proposé en deux versions : 136 et 163 ch. A ceux-ci, s’ajoutent un 2 litres TDI de 190 ch et un 3 litres TDI de 245 ch.

À l’exception du 2.0 TFSI, destiné aux versions d’entrée de gamme, les autres blocs s’accompagnent, au choix, des boîtes automatiques S-Tronic à 7 rapports ou Tiptronic à 8 rapports, lesquelles peuvent être secondées par la transmission intégrale Quattro.

Enfin, la commercialisation de la nouvelle A4 est programmée pour l’automne prochain.

Fiche technique

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here