Assurances – Panne mécanique : Une protection optionnelle

0
334

Dans l’assurance automobile, les garanties les plus souscrites concernent notamment la responsabilité civile en cas d’accident routier, le vol, l’incendie et le bris de glace. La couverture des pannes mécaniques est rarement évoquée bien que des offres existent sur le marché.

Un sinistre routier est un événement redouté par les automobilistes surtout lorsque l’accident produit des dégâts corporels et matériels importants. Outre les désagréments causés en termes de choc psychologique et des dommages subis, l’assuré doit par la suite gérer au mieux les caprices de la procédure notamment la déclaration, l’expertise et le suivi du dossier pour indemnisation en plus de la perte de temps. D’autres sinistres, comme le vol ou l’incendie, laissent des souvenirs parfois très douloureux. Grâce à des offres d’assurances, les automobilistes peuvent se prémunir contre ce genre de risques.

Une panne mécanique peut, elle aussi, causer des ennuis surtout lorsque le véhicule venait à être immobilisé dans un endroit reculé et à une heure tardive la nuit. Cette situation pour le moins inconfortable peut entraîner des agressions par des malfrats, des attaques par des animaux ou subir des aléas climatiques ravageurs inattendus (inondations, enneigement, glissement de terrain…).

Le marché de l’assurance automobile propose une panoplie d’offres pour couvrir ce genre de risque. Toutefois, elles sont peu connues des clients, soit par méconnaissance soit par le peu d’intérêt qu’accordent les compagnies à ce genre de formules car elles sont peu demandées par les assurés et génèrent aussi des difficultés pour les gérer. A l’image des autres couvertures, il existe des garanties basiques et d’autres plus développées et étendues.

Différents types de pannes sont prises en charge par la garantie mécanique. Ils varient d’un contrat d’assurance à un autre. Les formules de base sont, par exemple, moins intéressantes pour l’assuré qu’une formule plus complète, puisque certains dysfonctionnements ne peuvent ne pas être pris en charge. Les formules standards concernent les éléments essentiels du véhicule notamment le moteur ou la boîte à vitesses. Mais d’autres solutions plus chères proposent une couverture plus large et plus complète ayant trait notamment à d’autres éléments comme le circuit électrique, le système de refroidissement, la transmission, l’embrayage ou les équipements de navigation embarqués.

Il n’est pas nécessaire d’opter pour une garantie panne mécanique dans le cas d’un véhicule neuf car le constructeur a déjà prévu une telle couverture dont la durée est au minimum de deux ans. Certaines marques ont même prévu de la prolonger à cinq voire 7 ans. Lorsque la garantie du constructeur arrive à échéance, le propriétaire du véhicule peut choisir une extension de garantie si elle est proposée. Le cas échéant, il doit nécessairement opter pour l’ajout d’une garantie panne mécanique sur son contrat d’assurance auto pour continuer de bénéficier d’une prise en charge en cas de panne du véhicule. Il est utile de noter que la couverture des pannes mécaniques fait l’objet de certaines conditions de la part des assureurs. Lors de la souscription du contrat, le véhicule doit être en bon état et disposer d’un document attestant de sa visite technique. Aussi, l’âge du véhicule ne doit pas dépasser 8 ans. Par ailleurs, l’assureur peut éventuellement demander d’autres contrôles.

Rappelons que les garanties pannes mécaniques ne figurent pas dans tous les contrats. Le plus souvent, elles sont déclinées à la demande du client. Cette couverture présente plusieurs atouts pour l’automobiliste, car elle est préconisée pour les assurés qui ont une voiture d’occasion ou ceux qui possèdent des véhicules dédiés aux activités professionnelles.

Elle permet de se prémunir contre les aléas mécaniques subis par le véhicule et réduit de ce fait les frais afférents, puisque certaines réparations peuvent être entièrement prises en charge, selon le type de couverture choisi.

Le champ d’action de la couverture

En général, la panne mécanique touche les éléments mécaniques, électriques, hydrauliques ou électroniques d’un véhicule. Cette panne peut parfois immobiliser le véhicule et donc nécessiter un dépannage vers un garage pour réparer ou changer les éléments défaillants.

Si le contrat d’assurance comprend une garantie assistance, il est recommandé de prendre contact avec son assureur qui se chargera de faire dépanner le véhicule ou d’indiquer les garages partenaires les plus proches. Dans ce cas, la garantie entre en jeu et les frais de remorquage sont pris en charge. Si l’assuré ne dispose pas de garantie assistance, tous les frais de remorquage seront à sa charge. Des franchises kilométriques peuvent s’appliquer en fonction des garanties proposées par les contrats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here