Affaire Ghosn : Fuit comme le regard d’une gorgone !

0
479

Jadis traité, par tous, avec les égards que l’on réserve habituellement aux chefs d’Etat, aux têtes couronnées, Carlos Ghosn est lâché par tous depuis le 19 novembre dernier et le début de sa garde à vue marathon au Japon (l’Habeas Corpus aux chiottes, c’est ça ?). Par tous ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours…

Si Nissan, qui lui doit sa survie, probablement, et Mitsubishi ne semblent pas être sensibles au principe de la présomption d’innocence puisqu’ils l’ont viré sans autre forme de procès et abandonné à son triste sort, Renault – et, par transitivité, l’Etat français -, fait toujours front derrière son président.