Mercedes Classe A : Remise à niveau

0
153

La troisième génération de la Classe A a fait régner sa loi sur le segment des compactes premium, en Europe comme au Maroc. La nouvelle venue est-elle digne de cet héritage ?

Dans tous les segments où les spécialistes allemands du premium se tirent la bourre, l’avènement d’un nouveau modèle est souvent synonyme de redéfinition des standards qui y sont en vigueur. C’est le cas avec cette quatrième génération de la compacte à l’Etoile, la Classe A, qui a débarqué l’été dernier sur notre marché avec la ferme intention d’y mener la vie dure à ses rivales bavaroises.

Si les flancs sont moins travaillés et la chute de reins moins spectaculaire que précédemment, la frimousse a gagné en agressivité et en prestance. La face avant affiche moins de rondeurs, et pour cause ; c’est quasiment la copie carbone de celle de la berline Coupé de la famille, la très athlétique CLS.

Le charme opère à bord également. Bâtie sur la nouvelle plateforme MFA2 – grosse évolution de celle de la génération suppléée -, la compacte à l’Etoile évolue à bien des égards. Etirée de 13 cm d’une génération à l’autre, cette compacte de 4,42 m de long affiche un empattement de 2,73 m (+3 cm), ce qui bénéficie à l’habitabilité comme au volume de chargement, qui progresse de 29 dm3 pour atteindre 370 dm3.

Cela dit, c’est en matière de technologie embarquée que la nouvelle Classe A largue vraiment sa devancière. L’arsenal de systèmes d’aides à la conduite n’a pas d’équivalent dans la catégorie des compactes premium, mais ce sont les deux écrans juxtaposés et les fonctionnalités qu’elles autorisent qui forcent le respect ! Le système multimédia MBUX donne accès à un assistant vocal embarqué à nul autre pareil. Prononcez «Hey Mercedes» et exposez ensuite vos envies au véhicule, qui s’exécutera illico. Bluffant !

Plus de chevaux

Au plan mécanique, la Classe A donne le choix entre quatre blocs, dont deux Diesel.

Le 1.5 l turbodiesel de la A180 d développe désormais 116 ch (et 260 Nm), soit 7 ch de plus qu’avant, tandis que la A200 d grimpe à 150 ch, ce qui constitue un bonus de 14 ch par rapport à la troisième génération. Autre évolution notable, tous les blocs sont désormais associés exclusivement à une boîte à double embrayage à 7 rapports. Commercialisée à partir de 319 000 DH, la Classe A vend son charme un chouia plus cher que ses rivales allemandes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here