James Bond vs AM Rapide E : Licence to kilowatt-heure…

0
142

A l’instar des diamants, les moteurs thermiques ne sont pas éternels ! Après avoir fait gronder les six-cylindres en ligne, les V8 et les V12 de certaines des plus belles productions d’Aston Martin, l’espion le plus photogénique de Sa Gracieuse Majesté, James Bond, goûtera aux joies de la mobilité électrique dans le prochain volet de la prestigieuse franchise. Une Aston Martin Rapide E partagera l’affiche avec lui !

C’est bien connu : la plus grande menace qui plane actuellement sur notre planète est d’ordre environnemental ! C’est la raison pour laquelle James Bond/Daniel Craig, qui n’est jamais le dernier quand il s’agit de voler au secours de la couronne britannique et, le cas échéant, de l’humanité, troquera dans le prochain volet de ses péripéties, le vingt-septième, en l’occurrence, son Aston Martin thermique contre la première voiture électrique de l’histoire de la firme de Gaydon, la Rapide E !

Actuellement en fin de développement (entre les mains expertes de Williams Advanced Engineering), la Rapide E devrait être produite à 155 exemplaires seulement et commercialisée avant la fin de l’année en cours. Elle reprendra quelques éléments stylistiques de la Rapide AMR (pour Aston Martin Racing), notamment son capot moteur et son diffuseur arrière fleurant bon la compétition, mais s’en distinguera en troquant le V12 6.0 l atmo d’icelle contre deux électromoteurs.

Situés sur l’essieu arrière, ils sont alimentés par une batterie de 65 kWh, qui garantit une autonomie maximum de 320 km (cycle WLTP), et délivrent une puissance combinée de 610 ch, soit 7 canassons de plus que le «12 pattes» de l’AMR, et un couple «semi-remorquesque» de 950 Nm (disponibles au démarrage, qui plus est), contre 630 «misérables» Newton-mètres pour sa sœurette accro à l’essence !

Les «bad boys» sont prévenus !

Malgré un poids supérieur à celui de l’AMR (les accus font leur poids !), la Rapide E la domine de quatre dixièmes sur l’épreuve du 0 à 100 km/h, qu’elle atomise en 4 petites secondes. Autant dire que 007 devrait s’amuser au volant de ce bolide vertueux, mais aussi coller sans peine au train des bagnoles des «méchants» !  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here