Vidéo Audi e-tron quattro :%% Ascension tout schuss !

0
155

Jamais deux sans trois ! Après avoir vanté, lors de deux spots devenus cultes, les mérites du système quattro de sa 100 CS quattro en 1986, puis, 19 ans plus tard, en 2005, celui de son A6 V8 quattro, Audi récidive avec, cette fois, son SUV électrique en tête d’affiche ! Au menu, descente de ski arpentée «à revers» et dévers de 85 degrés ! Vertigineux !  

Dévoilé en octobre dernier à San Francisco, aux Etats-Unis, l’Audi e-tron quattro a beau être à l’avant-garde technologiquement parlant, il n’en oublie pas moins ses racines. Si les blocs électriques de ce SUV qui défie sans ciller le Model X de Tesla, ou son système de freinage «by wire», qui fait fi d’élément mécanique entre la pédale du milieu et les étriers, n’ont rien de commun avec ce qu’ont pu abriter jusqu’alors les modèles de série d’Ingolstadt, son génome contient du matériel génétique provenant de plusieurs grandes Audi, à commencer par la transmission intégrale maison. Le système quattro, qui fêtera ses quarante ans en 2020, soit dit en passant, a été pour beaucoup dans l’ascension fulgurante opérée par Audi ces dernières décennies.  

C’est précisément cet héritage colossal qu’a voulu mettre en relief la marque aux Anneaux avec la vidéo ci-dessus, qui vient clore une trilogie entamée 33 ans plus tôt par l’Audi 100 CS quattro. Comme en quattro(ze), en quelque sorte…    

Comme en quatorze…

A l’instar de la grande routière des années 80, qui avait gravi la très spectaculaire rampe de saut à ski de Pitkävuori, sise à Kaipola, en Finlande, et dotée d’une déclivité de 77 degrés, mais aussi de l’une de ses héritières, l’Audi A6 V8 quattro, qui avait reproduit l’exploit en 2005 sur le même tremplin, l’e-tron a fait montre de ses «aptitudes au ski».

Equipé comme ses devanciers de pneus cloutés, préparé assez lourdement pour l’occasion (trois moteurs électriques au lieu des deux blocs du modèle de série, pour une puissance cumulée de 500 ch, soit 93 ch de plus que l’e-tron civil), le SUV propre aux Anneaux s’est attaqué à la Streif, célèbre piste située à Kitzbühel, dans le Tyrol autrichien. Une montée vertigineuse présentant un angle de 85 degrés, avalée comme si de rien n’était par l’e-tron.

Des écarts abyssaux…

Il faut dire que le premier véhicule électrique d’Ingolstadt dispose d’un avantage non négligeable par rapport à ses aînés : sa puissance «kolossale» ! Si le V8 4,2 l de l’A6 n’est pas à plaindre également (335 ch), l’Audi 100 CS fait, pour sa part, figure de parent pauvre sur ce volet, avec son 5-cylindres 2.2 l de 136 ch. L’écart de puissance est grand entre l’e-tron et la 100 CS, même s’il semble insignifiant par rapport à celui qui peut être noté, au niveau de la qualité de l’image, entre le spot promotionnel de 1986 et celui publié hier par Audi USA sur sa chaîne Youtube officielle. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here