Voitures de collection : La fête de l’U.M.A.A

0
126

C’est ce qui s’appelle mener ses affaires tambour battant ! Fondée en juillet dernier, l’Union marocaine des automobiles anciennes (U.M.A.A) a parcouru pas mal de chemin depuis. Lors d’une conférence de presse organisée au sein de l’atelier de cette communauté de passionnés, sis à Aïn Sebaâ, les membres du bureau national de cette assoce sont revenus sur ces premiers tours de roues encourageants et sur ses premières réalisations, avant de dévoiler le «road book» pour les années à venir.

L’Histoire retiendra que le 14 juillet 2018, soit 129 ans jour pour jour après la prise de la Bastille, acte fondateur de la révolution française, une révolution bien marocaine s’est produite, avec la tenue de l’Assemblée constitutive de l’U.M.A.A. ! Il y a clairement un avant et un après U.M.A.A dans le monde de la voiture de collection !

Plusieurs grands noms de l’automobile au Maroc ont mis la main à la pâte pour rendre possible cette genèse. La plupart d’entre eux étaient présents ce lundi 18 février, dans l’enceinte de l’atelier de l’U.M.A.A., à l’occasion d’un point presse visant à mettre en lumière les actions passées et à venir de cette coterie éminemment sympathique.

Citons Abdellah Abdellaoui, fondateur de l’U.M.A.A. et grand collectionneur devant l’éternel, Khalid Kabbaj, DG de Sopriam (distributeur exclusif de Peugeot, Citroën et DS au Maroc) et président de l’U.M.A.A., Gilbert Guzzo, boss d’Automobiles Menara, promoteur de diverses formules monotypes et président de la commission technique, les vice-présidents Rafik Kamal Lahlou, patron de presse, comme du garage RM Automobiles Classiques, et Ali Idrissi, collectionneur notoire, chargés respectivement des relations externes et internes, ou encore Abdelouahed Ettoubaji, commissaire de course réputé et directeur en charge des relations avec les adhérents.   

Du très beau monde, donc. Au niveau de l’assistance aussi, avec notamment la présence des Cantarel père et fils, qui ont beaucoup fait et font encore beaucoup pour le sport auto au Maroc, ainsi que celle d’Yves Loubet, champion d’Europe des rallyes en 1989 (entre autres faits d’armes), au volant d’une Lancia Delta Integrale et avec le concours de son copilote Jean-Marc Andrié, et organisateur du rallye du Maroc Historique depuis 2010.      

On eût dit une fête liturgique ! D’autant qu’avant que les choses sérieuses ne démarrent, nous avons eu le loisir de nous recueillir devant des icônes, des saintes reliques, des idoles de l’automobile : Jaguar Mark 2, Ford Mustang I et Thunderbird III Bullett Birds, Fiat 500 première du nom, Citroën 2 CV, Austin Mini, Renault Dauphine, Volkswagen Combi T2, belle brochette de coupés Mercedes…

C’est pour l’amour et la sauvegarde de ces merveilles du passé, pour la préservation du patrimoine roulant marocain et pour son enrichissement qu’œuvrent les membres de l’U.M.A.A. ! En plus d’un travail de fond sur la documentation technique et sur le catalogage des véhicules (le label «Patrimoine national» peut être décerné aux véhicules le méritant par un expert agréé U.M.A.A.), en plus de l’établissement d’une base de données nationale, d’une convention avec les assureurs (60% de remise pour les adhérents) ou d’une procédure de contrôle technique aménagée, cette structure certifiée par le Centre national d’essais et d’homologation (CNEH) est habilitée à «réimmatriculer» des véhicules réformés ou à importer et dédouaner des voitures de collection âgés de plus de cinq ans. Une telle prérogative permet de passer outre la disposition du code de la route que tout collectionneur de véhicules d’époque normalement constitué a forcément maudit un jour au moins !

«Ce n’est pas du business ! Le service est gratuit», ont tenu à préciser nos hôtes. Nous les croyons sans peine. Il suffit d’énumérer les nombreuses actions initiées par l’U.M.A.A. au cours de sa courte existence pour s’en convaincre ! Après avoir organisé, au sein de l’Hippodrome d’Anfa, à Casablanca, le Classic Car Expo en octobre 2018, l’U.M.A.A. a démarré en trombe 2019, avec une participation au salon parisien Rétromobile, à travers un stand dédié à l’histoire de l’automobile au Maroc.

Un programme chargé (d’émotion)

D’autres «joyeusetés» suivront : l’U.M.A.A célébrera notamment le centenaire de Citroën tout au long de l’année, notamment en organisant des rassemblements dédiés dans les principales villes du royaume et en prenant part au rassemblement du siècle, qui se tiendra à La Ferté-Vidame, en France.

Elle sera également présente lors du rallye Maroc Historique, lors du Raid international de solidarité, en partenariat avec la Fondation Mjid, organisera la deuxième édition du Classic Car Expo (en septembre), rendra visite au salon du Cheval d’El Jadida, comme en 2018, et célébrera enfin, le 13 novembre prochain, le 44e anniversaire de la Marche verte ! Tout un programme !  

Enfin, les membres du bureau national de l’.U.M.A.A. projettent de finir l’année en beauté avec l’inauguration d’un musée de l’automobile. Une institution qui rendra la passion automobile accessible au plus grand nombre, qui pourra, de ce fait, susciter des vocations et qui comprendra un village de l’artisan, peuplé d’experts en restauration de véhicules triés sur le volet et d’apprentis qui en veulent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here