BMW X3 et X4 M : Supersport Utility Vehicles…

0
60

Les amateurs de SUV compacts capables d’en remontrer à des GT seront servis sur le stand genevois de BMW, avec les X3 et X4 M, qui, non contents d’embarquer sous leur capot un six-en-ligne de 480 ch, promettent davantage de muscle avec une variante Competition de 510 ch qu’il est d’ores et déjà possible de commander. Histoire de s’inviter à la table de l’Alfa Stelvio QV et du Mercedes GLC 63 AMG S… 

Techniquement, c’est la deuxième fois que Motorsport, la divi(ne)sion sportive de BMW, se penche sur le cas des SUV compacts du clan X. En effet, une variante M Performance, la M40i, est apparue en 2015, soit un an après le lancement de la première génération du X4, et a été reconduite sur sa suppléante, révélée (précocement) en 2018. La troisième génération du X3, dévoilée en 2017, pour sa part, a également eu droit à cette déclinaison hautes performances. 

Seulement, il y a un monde d’écart entre une BMW M Performance et une M pure et dure. Comparer fissa les fiches techniques des deux modèles qui nous intéressent à celles des X3 et X4 M40i permet de s’en convaincre. Alors que le six-cylindres en ligne 3.0 biturbo des variantes M Performance affiche une puissance de 360 ch et un couple maxi de 500 Nm, celui qui sévit sous le capot des petits frères des X5 et X6 M bénéficie de 120 ch et de 100 Nm supplémentaires.

C’est bien simple ! Jamais une BMW de série n’avait eu à «dealer» avec un six-cylindres aussi puissant ! Le précédent «rekordmeister» en la matière était la M2 Competition et ses 410 ch !

Couplé à la boîte auto à 8 rapports Steptronic et à la transmission intégrale xDrive -extrapolée de celle de la dernière M5, elle dispose d’un mode Sport favorisant le train arrière, mais se passe du mode Propulsion d’icelle -, ce nouveau puncheur bavarois permet aux X3 et X4 M d’aller chercher des performances stratosphériques : le 0 à 100 km/h est expédié en 4,2 s dans les deux cas, tandis que la Vmax, bridée électroniquement à 250 km/h, peut être portée, en option, à 280 km/h. 

Afin d’encaisser ce déferlement de puissance et de force, afin que les les trains roulants et les liaisons au sol des nouveaux-nés ont été profondément remaniés : suspensions plus radicales, amortisseurs pilotés, freins composites, différentiel arrière actif…

La touche BMW

Aussi désirables soient-elles, avec leurs kits carrosserie suggestifs, ces deux sprinteuses hautes sur pattes s’inclinent face à un Alfa Stelvio QV ou unMercedes GLC 63 AMG S en termes de puissance et de performances pures. Les deux rivaux des flèches bavaroises disposent de blocs de 510 ch. Et si le champion milanais affiche, comme les X3 et X4 M, un couple maxi de 600 Nm, celui de Stuttgart dispose de 700 Nm. Du coup, ce ne sont pas moins de quatre dixièmes de plus que réclament les championnes munichoises pour boucler l’exercice du 0 à 100.

C’est pour cela qu’en même temps que les première infos et photos des deux modèles dont nous devisons depuis un brin, BMW a annoncé qu’une variante Competition, disposant exactement de la même puissance que ses deux rivales les plus frontales (510 ch), était d’ores et déjà dans le pipe et qu’il était même possible de la commander sans plus tarder. Cela dit, même cette variante ne comblera pas le gap sur le 0 à 100 km/h, crédité qu’elle est de 4,1 s sur cet exercice. Elle permettra néanmoins aux SUV à l’Hélice de toiser la concurrence en matière de vitesse maximale (285 km/h, contre 283 pour l’Alfa et 280 pour la Merco).

Il faut situer les choses dans leur contexte. La course effrénée au centième de seconde n’a jamais été dans l’ADN de BMW, à l’inverse de concepts comme le toucher de route, le comportement en entrée et en sortie de courbe, le drift… En cela, ces X3 et X4 M devraient davantage ressembler au Porsche Macan Turbo, qui se contente de 440 ch, tout en étant une usine à sensations fortes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here