Véhicules utilitaires : Renault est venu, a «VU» et a vaincu !

0
242

Deux semaines après avoir communiqué à propos de son bilan d’activités, César… euh… Renault Commerce Maroc a convié à nouveau la presse afin de polariser le débat sur la vraie info de 2018. Car, si le Losange fait cavalier seul sur le marché des véhicules particuliers (VP) depuis de longues années maintenant, c’est de haute lutte qu’il s’est emparé de la position de leader sur celui des véhicules utilitaires (VU), position à laquelle il n’avait plus goûté suite à l’arrêt de la production, en 2012, du Kangoo CKD (monté localement).

Les années se suivent et se ressemblent au niveau du marché des véhicules neufs au Maroc. En gros, il y a Renault Commerce Maroc (RCM) et il y a les autres. La filiale marocaine de la firme au Losange fait régner sa loi par le truchement de ses deux marques, Dacia et Renault. En 2018, c’est une part de marché (PDM) de 42,5% que ces deux marques ont captée. Un record pour Renault. Un de plus. Voilà plusieurs années que RCM nous fait une «Bubka», genre la machine qui, non contente d’être au sommet, n’a de cesse de repartir à la chasse aux records – en faisant montre d’un entrain intact – et, ce faisant, de creuser, année après année, le fossé qui la sépare de ses challengers.

«Notre performance sur les véhicules utilitaires a fortement contribué à notre croissance en 2018. Nous réalisons de nombreuses choses dans ce segment, mais on en parle rarement», a indiqué Eric Basset, DG de RCM, lors d’un point de presse organisé afin de réparer l’injustice qu’il a pointée du doigt dans ses propos, mais surtout dans le dessein de marquer d’une pierre blanche l’exploit réalisé en 2018 sur ledit segment par le groupe Renault, qui a placé la marque éponyme sur la plus haute marche du podium et capté une PDM record de 29,3% grâce à ses deux marques (+ 5,3% en glissement annuel) en commercialisant pas moins de 4 193 exemplaires.

Six ans après l’arrêt de la production du Kangoo CKD, monté localement, au sein de l’usine de Somaca, Renault retrouve donc les sommets du marché VU ! Avec 2 707 véhicules écoulés sur un marché qui pèse un peu moins de 14 500 ventes annuelles, Renault s’est accaparé une PDM de près de 19%, avec une croissance annuelle de l’ordre de 29,3%, quand la performance globale du marché a été de 3,4% en glissement annuel.  

L’artisan principal de cette prouesse répond à un nom annonciateur : Master. Ce fourgon a été le best-seller des ventes en 2018, tous sous-segments confondus, représentant à lui seul près de 2 000 des 2 707 ventes de la marque au Losange en 2018 sur le marché des véhicules utilitaires.

Master… Of The Universe

Une santé de fer à mettre à l’actif, entre autres, du réseau commercial à nul autre pareil de Renault (près de 100 points de ventes aux quatre coins du royaume), de la large gamme de transformation déployée par la firme (transport de personne, de marchandises ou isotherme), des partenaires qualifiés et agréés avec lesquels elle traite, ou encore de l’offre 360 «Easy Pro» synonyme de financement avantageux comme de services en tout genre.

A noter que pour se maintenir au top en 2019, le Master pourra compter sur un renfort de poids : le Master 4×4, une exclusivité de Renault Commerce Maroc sur le marché local, un véhicule né de la collaboration avec Oberaigner, spécialiste allemand de la transmission intégrale.     

Si Renault est sur le toit du VU, Dacia n’a pas à se plaindre. Le Dokker, unique véhicule utilitaire (léger) de son catalogue, a donné lieu à 1 486 immatriculations, ce qui représente une progression des ventes de l’ordre de 7,9% par rapport à 2017 et une PDM d’un peu plus de 10%.

De telles réalisations ont permis à Renault Maroc d’occuper la troisième marche du podium des ventes VU du groupe au niveau planétaire, derrière le marché français et son dauphin bulgare.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here