Kia :%% Le pouvoir de se reprendre…

0
98

En proie, ces dernières années au Maroc, à d’immenses difficultés commerciales et managériales, Kia Motors, qui a été, il n’y a pas si longtemps que ça, l’un des phénix des hôtes de ces bois, passe dans le giron du groupe martiniquais GBH.

Le constructeur sud-coréen Kia confie les activités de commercialisation et de distribution de ses véhicules sur le marché marocain à GBH (Groupe Bernard Hayot). Créée en 1960 et implantée au Maroc depuis 2005, la holding française, martiniquaise pour être plus précis, succède ainsi au groupe émirati Bin Omeir, qui aura détenu quatre ans durant ladite carte et qui aura éprouvé, ces deux dernières années, de grandes difficultés à exploiter le plein potentiel de la marque sud-coréenne. Autant dire que la fin de la parenthèse Bin Omeir a été bien amère…  

Très actif dans les territoires français ultra-marins et en Afrique, régions où il intervient au niveau de trois principaux pôles d’activité, à savoir la distribution automobile, la grande distribution et diverses activités industrielles, GBH renforce de manière sensible sa présence au Maroc. En effet, Kia est la quatrième carte tombée dans l’escarcelle de GBH après Hertz (2012), Pirelli (2016) et Renault Trucks (2017).

Tout le mal qu’on peut souhaiter à Kia est que son nouveau partenaire soit en mesure de redorer son blason sur notre marché, d’enrayer la descente aux enfers, qui semblait inexorable au cours des dernières années des «mandats» Belkhoya et Bin Omeir, et de lui faire goûter à nouveau aux places d’honneur du classement des marques les plus vendues au Maroc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here