Ford GT :%% Plaisir prolongé

0
50

Devant l’incroyable engouement qu’elle a provoqué à son lancement, fin 2016, la Ford GT, qui devait donner lieu à une production totale de 500 exemplaires, à la base, a finalement engendré une portée de 1 000 unités. L’enthousiasme autour de cette sprinteuse n’a pas du tout faibli, semble-t-il, puisque Dearborn vient d’annoncer un set additionnel de 350 unités.

Lors de la conférence de presse de lancement de la Ford GT, deuxième héritière de l’iconique GT40 (sacrée à quatre reprises aux 24 Heures du Mans entre 1966 et 1969), événement organisé par la marque de Dearborn sur son stand de l’édition 2015 du salon de Detroit, il avait été annoncé une production de 500 unités à hauteur de 250 exemplaires par an.

Mais, très vite, devant le déferlement de candidatures d’acheteurs sur le site FordGT.com, dès lors que le constructeur de Dearborn a lancé son très original programme de sélection des acquéreurs de sa supersportive (plus de 6 500 candidatures enregistrées), la production a été portée à 1 000 exemplaires.

Dans le dessein d’abaisser un peu plus le nombre des riches frustrés en ce bas monde, Ford vient d’annoncer une nouvelle extension de la production. Au final, ce sont 1 350 Ford GT qui verront le jour. Alors que la flèche américaine devait quitter fin 2020 les chaînes d’assemblage de Multimatic, boîte d’ingénierie, de compétition et de production de pointe canadienne, qui fabrique à la main la flèche américaine, la durée de production a été étendue de deux ans. Selon toute vraisemblance, la Ford GT ne devrait pas survivre au-delà de 2022. Même si la demande demeure forte, la sprinteuse U.S. ne pourra pas tenir le choc indéfiniment au plan de la technologie embarquée face à des rivales plus récentes malgré son pedigree, malgré son splendide V6 EcoBoost biturbo de 3,5 litres de cylindrée, placé en position centrale arrière et développant 647 ch, malgré la boîte à double embrayage transaxle Getrag qui le seconde admirablement, malgré sa Vmax de 347 km/h et son 0 à 100 km/h atomisé en 3 secondes, ou encore son poids assez contenu (1 385 kg), sa structure monocoque en carbone, ses berceaux avant et arrière homologués FIA, son aéro active…

Tout compte fait, maintenant qu’a été réalisé l’article de la plus fortiche des Ford, qu’ont été énumérées certaines de ses innombrables qualités, pas sûr qu’elle soit larguée par beaucoup de supercars en 2022.   

A vos plumes !

On n’en est pas encore là. Pour l’instant, il est prévu que Ford rouvre son site de candidature le 1er novembre prochain. Les riches automobilistes intéressés par le missile devront sortir leur plus belle plume en même temps que leur carte platinium (392 000 euros réclamés) pour espérer figurer parmi les 350 nouveaux élus. Il faudra notamment convaincre la firme de Dearborn qu’il s’agit de la démarche d’un vrai passionné et non d’une basse opération spéculative. Les «happy few» dont la candidature sera retenue auront droit à une expérience client à nulle autre pareille. Ils seront contactés par le service de conciergerie dédié à la Ford GT.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here