WTCR :%% Réincarnation d’un «dragon» !

0
55

Comme le fait noter son sponsor principal, l’Office chérifien des phosphates (OCP), dans un communiqué envoyé à notre rédaction suite à ses deux grands prix chinois menés de main de maître, «Mehdi Bennani retrouve son rang». Ses déboires semblent derrière lui. Sa saison démarre enfin ! Peut-il la finir sur les chapeaux de roues ?

Maroc Polo… Deux lettres interverties et voilà Bennani flanqué d’un nouveau surnom, bien mérité au vu de ses formidables aventures chinoises, mais forcément moins intemporel que celui dont notre rédaction l’affuble depuis quelques années déjà.

Lors des deux GP de Ningbo et de Wuhan, tenus à une semaine d’intervalle, le dernier week-end de septembre et le suivant, «Magic Benna» a envoûté les pilotes, le public et les observateurs en effectuant un come-back au classement de la coupe du monde des voitures de tourisme (WTCR), un retour aux affaires aussi somptueux que celui signé, en course, par Senna au volant d’une modeste Toleman-Hart, sous la pluie battante de Monaco en 1984…   

Bennani revient du diable vauvert ! Après un début de saison poussif, puis des progrès encourageants, annihilés par le terrible accident survenu sur le circuit urbain de Vila Real, au Portugal, où il a été, et de loin, le pilote le plus secoué lors du carambolage monstre qui a suivi son accrochage avec son équipier, Rob Huff (il fut le seul à être évacué dans une ambulance), on croyait ses objectifs de la saison partis en fumée.

En Slovaquie, lors du GP qui a suivi son accident, le pilote rbati a traîné son spleen dans le paddock et sur la piste. Il n’y était plus du tout ! C’était visible comme un nez au milieu de la figure (de Prost, Cyrano ou Pinocchio quand il lâche les «slouguiat» !). Mais un champion, ça ne gamberge pas trop ! Un champion, ça enchaîne, ça reprend sa marche en avant ! C’est indestructible, un champion !

La fureur de vaincre

Au volant de sa VW GTI TCR, Bennani s’est d’abord illustré lors du GP de Ningbo, en décrochant une 2ème place lors de la deuxième des trois courses de ce meeting, la plus importante du week-end, celle avec la grille inversée, mais aussi en se mêlant à la bagarre lors des deux autres. Une sorte de répétition générale du week-end d’après, à Wuhan, où il a signé sa première victoire de la saison, toujours lors de la course 2 !

Treizième du classement général à l’issue des deux GP chinois, avec 121 points, soit 100 de moins que le leader Tarquini et 40 de moins que son équipier, le champion du monde WTCC 2016 dans la catégorie des pilotes indépendants ne peut espérer se mêler à la lutte pour les places d’honneur.

Mais il reste deux GP avant la fin de saison. S’il y réalise d’autres coups d’éclat, sa saison sera sauvée et son classement sera plus en adéquation avec son niveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here