Porsche : Walter Röhrl court-circuite l’électrique !

0
22

Deux fois Champion du monde des rallyes, en 1980 et 1982, et pilote de développement de Porsche depuis un quart de siècle, Walter Röhrl a effectué récemment une sortie médiatique qui a fait grand bruit. Il y a dit tout le mal qu’il pensait des voitures électriques et a «clashé» sévèrement Tesla, la Porsche Mission E, la Formule E…

Dans un entretien accordé récemment au magazine allemand Motorsport,  le légendaire pilote allemand Walter Röhrl a pété un câble (électrique à haute tension !). S’il tolère à la rigueur les petites électriques en ville, celui qui a remporté deux titres en WRC, en 1980 et 1982, semble tenir en sainte horreur les voitures électriques dites sportives. Et Tesla en prend naturellement pour son grade : «Si je roule en Tesla aujourd’hui, un signal d’avertissement apparaît au bout de six kilomètres et il est suivi d’un message suivant : surchauffe du système, puissance réduite». 

Tout pilote de développement historique de Porsche qu’il est, Röhrl adresse également un tacle bien appuyé (à la carotide, les deux pieds décollés) à la firme de Zuffenhausen : Interrogé à propos du développement de la Porsche Mission E, attendue l’année prochaine, il a clairement indiqué qu’il ne voulait pas y être mêlé de près ou de loin. «Je n’ai pas besoin de cela. D’ici-là, je pense que j’aurai un arrangement par lequel, soit je serai à la retraite, soit je n’aurai rien à voir avec cela. Je ne veux pas créer de problèmes, mais vous ne m’entendrez jamais dire que les voitures électriques sont géniales», a-t-il indiqué. 

Massacre à la sulfateuse

Il s’est aussi montré très critique envers le championnat du monde FIA de Formule E, championnat que Porsche doit intégrer à l’occasion de la saison 2020. «Je n’ai rien à voir avec cela, et je ne regarderai jamais une course. {…} Quelque chose est passé à la télévision alors que je ne regardais pas. J’ai entendu un son qui m’a rappelé les voiturettes de golf. «Ah, c’est la Formule E», ai-je réalisé. «Parfait, c’est juste ce qu’il me faut». Evidemment, j’ai immédiatement éteint la télévision. Même si Porsche gagnait, cela ne m’intéresserait pas {…} Ils devraient aller sur un circuit et faire un son digne de ce nom».

Après cette sortie fracassante, l’édition électronique du magazine australien Motoring a publié une info selon laquelle le top management de Porsche n’aurait que peu goûté les déclarations de Rhörl. Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here