Vespa GTS 300ie : Sono una Leggenda…

0
26

La «dolce vita», l’Italie des 30 Glorieuses, l’âge d’or de Cinecitta… Comme toutes les autres Vespa néo-rétro, à qui elle ressemble étroitement, la «grosse» GTS 300ie est une sorte de boîte à souvenirs (très correctement) motorisée.  

Attention, mythe roulant ! Brevetée le 23 avril 1946, la Vespa originelle a longtemps brillé, avant de passer le témoin à des reproductions dans les années 90, puis, dès le début du millénaire actuel, à des versions néo-rétro. Ces dernières ont encore fait le show à l’occasion de l’édition 2018 d’Auto Expo, notamment les modèles les plus gros, en tête desquels figure la variante GTS 300ie, qui bénéficiait, il est vrai, d’une promo de taré : 64 950 DH au lieu des 72 950 DH exigés habituellement.

Apparue en 2006 en remplacement de la Vespa GT200, la première GTS, la 250ie, a permis à la marque de changer de braquet, de proposer son premier véritable maxiscoot des temps modernes. Deux ans plus tard, la GTS 300ie, encore plus aboutie, voyait le jour.

Depuis, Vespa fait évoluer cette machine avec parcimonie. Et les chiffres de ventes n’en finissent pas de valider ce choix. Le millésime 2018 de la GTS 300ie dispose encore de son emblématique coque autoporteuse en tôle d’acier et donne encore à voir un grand phare rond qui surplombe la colonne de direction, d’abondantes touches de chrome bien senties, un porte-bagages arrière à ressorts fait dans le même métal (disponible de série sur le modèle qui nous intéresse et en option sur la version GTS Touring 300ie), le galbe de ses lignes et ses garde-boues reconnaissables entre mille…

Le tableau de bord digital (tachymètre excepté), d’une lueur bleutée éclairée, apporte une touche de modernisme à cet ensemble délicieusement vintage.

Sous ses airs classiques, le GTS 300ie cache des dessous tout ce qu’il y a d’actuels : fourche à balancier, suspension avant monobras dotée d’un amortisseur hydraulique, deux amortisseurs hydrauliques à l’arrière, ajustables en précharge, freins à disque de 220 mm de diamètre secondés d’un ABS…

Méca-nickel !

Si Vespa signifie guêpe en italien, le GTS 300ie s’apparente plutôt à un gros coléoptère dopé aux hormones de croissance. Son mono 4 temps délivre une puissance de 22 ch et un couple maxi de 22,3 Nm. Ce bloc n’est peut-être pas un foudre de guerre. Néanmoins, il s’avère enjoué et élastique, garantissant à ce scooter des performances convenables.

Evidemment, face à la concurrence asiatique, la grille tarifaire des Vespa GTS 125 comme 300 peut sembler peu concurrentielle. La vérité est ailleurs. Dans l’univers des scooters, le Vespa est seul au monde en termes de lustre, de prestige, de notoriété.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here