Peugeot Django 125 Sport : Django déchaîné…

0
28

Une véritable machine à remonter le temps que ce scooter Peugeot. Rendant hommage à ses aînés des années 50, les  S 55 et S 57, ce modèle néo-rétro dispose d’un «physique» avantageux, mais aussi d’une foule d’autres atouts.  

C’est la «Vespa française» ! A l’instar du constructeur italien, qui a tellement surfé sur la vague néo-rétro qu’on pourrait croire que c’est Kelly Slater qui préside à ses destinées, Peugeot s’est inspiré de certains de ses modèles les plus emblématiques pour produire le Django.  

Les scooters Peugeot S 55 et S 57 ont été plébiscités par les jeunes Français au cours des années 50. Et leurs descendants ont tout aussi bien accueilli le Django, qui rend un hommage appuyé à ces deux machines. Il faut dire qu’il a fière allure, le bougre ! Ses lignes sont classiques, harmonieuses et la qualité de fabrication ne prête pas le flanc à la critique. La smala Django 125 est composée de cinq membres en plus de la variante Sport : Heritage, Evasion, Allure, S, et ID (variante offrant plus de 110 000 combinaisons de personnalisation).

Mais le Django Sport sort véritablement du lot avec sa superbe couleur bleu de France de la version Sport – clin d’œil à la Peugeot 402 Darl’mat, voiture qui a pris part aux 24 Heures du Mans en 1937 et 1938 – et ses stickers numérotés, inspirés du monde des sports mécaniques.

Doté d’une selle très profilée et soulignée d’une poignée de maintien chromée, équipé de jantes en alu de 12 pouces, d’un éclairage à LED, d’un compteur semi-digital (le tachymètre est analogique quand le reste de l’instrumentation est numérique), ce Django 125 Sport est un véritable séducteur.

Un sans-faute ?

Et le (sacré) numéro de charme se poursuit avec une partie-cycle convaincante, articulée autour d’un cadre en tubes d’acier : fourche hydraulique à l’avant, mono amortisseur à l’arrière…

Enfin, au rayon mécanique, le bloc monocylindre 4 temps  de 125 cc d’origine taïwanaise (Sym) de ce scoot produit dans l’empire du Milieu développe 10,2 ch. Il se montre suffisamment alerte (v-max de 110 km/h) et sobre (un peu moins de 3 litres aux 100 km en moyenne). La légèreté relative de l’engin, à savoir moins de 140 kg tous pleins faits – merci, la coque en plastique ! -, n’est pas étrangère à ces chiffres flatteurs.

Au vu de ses innombrables atouts et des prix astronomiques exigés par la concurrence, le Django 125 Sport s’affiche à un tarif particulièrement attractif : 35 990 DH. Les autres versions munies du même moteur s’affichent au même prix. L’affaire est belle, surtout que le Django 50 cc démarre pour sa part à 29 990 DH et que le Vespa GTS 125ie monnaye plus cher son aura et son pedigree.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here