BMW R 1200 GS : Monument revisité

0
33

La plupart des motos commercialisées en Europe sont passées par la case atelier pour une mise à jour moteur afin de satisfaire à la norme antipollution Euro 4, qui a été introduite l’année dernière. La BMW R 1200 GS en a profité pour se refaire une beauté !

C’est le modèle phare de BMW Motorrad. Le R 1200 GS rencontre un succès phénoménal sur divers marchés. Un succès qu’il doit en partie à sa «flyline», sa ligne qui prend naissance au niveau du bec de l’engin- qui a été raboté, soit dit en passant- et qui remonte jusqu’au réservoir pour redescendre vers le cadre.

Aussi belle qu’imposante, cette bécane n’avait pas réellement besoin d’un lifting. Mais elle a profité de son passage dans les ateliers de la marque, destiné à la rendre conforme à la norme Euro 4 pour les émissions de particules, entrée en vigueur en janvier 2017 sur le vieux continent, pour peaufiner sa vénusté !

Ainsi, la boucle arrière de son cadre (en treillis tubulaire) est peinte en noir, désormais, et des «winglets» (petits déflecteurs d’air) font leur apparition au niveau de la bulle, alors que les écopes de refroidissement et les caches de radiateur ont été retouchés. En fonction de la finition choisie, ils peuvent présenter un aspect galvanisé ou inox.

Rien d’énorme en soi, mais le résultat de la somme de ces petites modifications n’en est pas moins remarquable ! Surtout si l’on se fait plaisir en puisant sans compter dans l’épais catalogue d’options. En plus des trois finitions d’avant-restylage, les Dynamic, Confort et Touring apparaissent deux nouvelles versions: l’Exclusive, qui rend la moto plus cossue, et la Rallye, à l’esprit résolument enduro. Le R 1200 GS peut ainsi recevoir, en vrac, un phare Full LED et des clignotants convertis aux diodes eux aussi, un ABS Pro, un contrôle de traction dynamique DTC, un Shifter Pro pour faire fi du levier d’embrayage lors du passage des vitesses, une suspension adaptative ESA fournie par Sachs, un échappement chromé…

Talentueux «boxer»  

Alors que c’était le but de la manœuvre, le groupe motopropulseur n’a que peu évolué malgré sa nouvelle cartographie et les modifications apportées à son pot catalytique. Les motoristes de BMW ont su préserver les niveaux de puissance et de couple du bicylindre «boxer» à air et eau de 1 170 cc tout en le «convertissant» aux nouvelles normes antipollution, ce qui est suffisamment rare pour être signalé.

Passons à ce qui a habituellement du mal à passer chez BMW : les prix. Proposée à partir de 202 000 DH, cette GS peut facilement atteindre les 250 000 si vous avez la main lourde sur les options. Des tarifs à la mesure de son talent !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here