Volkswagen Touareg : Il sort le grand jeu !

0
51
Grande démonstration technologique à bord, avec l’apparition de l’Innovision Cockpit, qui regroupe l’écran TFT de 12 puces pour l’instrumentation et l’écran central de 15 pouces, interface du système multimédia.

La troisième génération du Volkswagen Touareg devrait faire un tabac au salon de Pékin prochainement, deux ans après le dévoilement, au même endroit, d’un concept-car annonciateur, le T-Prime Concept GTE.

Un champion du monde du résumé vous dirait qu’on a affaire à un Tiguan dopé aux hormones de croissance. Abstraction faite d’une calandre beaucoup plus évasée au niveau de sa partie basse, élément que préfigurait le T-Prime Concept GTE deux ans plus tôt à Pékin – dans l’épicentre du business du groupe Volkswagen, autrement dit -, le SUV XXL de Wolfsburg reprend en effet la plupart des éléments stylistiques introduits par la deuxième génération du SUV compact qui lui sert de frangin. Arêtes plus vives, plus franches, épaulements plus sculpturaux, lunette arrière plus profilée, feux avant et arrière plus acérés… Du travail soigné !

Bâti sur la plateforme MLB Evo, qu’il partage avec des cousins prestigieux (Audi Q7, Porsche Cayenne, Bentley Bentayga et Lamborghini Urus), le SUV allemand est plus imposant qu’avant. Avec ses 4,88 m de long (+8 cm) et son 1,98 m de large (+5 cm), il offre une habitabilité royale et un volume de chargement du coffre très sensiblement optimisé (810 dm3, soit 113 dm3 de plus qu’avant). Des arguments qui font mouche dans l’empire du Milieu.

Cela dit, et c’est heureux, son gabarit revu à la hausse n’a pas eu d’incidence sur son poids, le nouveau Touareg affichant jusqu’à 106 kg de moins sur la balance. Une prouesse réalisée grâce à l’emploi de panneaux de carrosserie en alu et au recours à plus d’acier à haute limite élastique pour ce qui est de la structure.

La mise à jour technologique est conséquente. En attestent sa suspension à ressorts pneumatiques à trois chambres, qui permet de faire varier la hauteur de caisse aussi bien que la raideur de l’amortissement, ses quatre roues directrices, son système de conduite semi-autonome, actif jusqu’à 60 km/h dans les embouteillages, ou encore son assistant de vision nocturne Nightvision, qui fait appel à une caméra thermique.

Cependant, c’est surtout l’Innovision Cockpit qui marque les esprits. Ce dispositif conjugue une instrumentation numérique (écran TFT de 12 pouces) à un système d’infotainement à la connectivité proverbiale et à l’interface de belle taille (écran central de 15 pouces, à deux pouces du record mondial, détenu par la Tesla Model S). 

Au chapitre motorisations, deux blocs turbo Diesel seront disponibles à son lancement. Il s’agit de deux V6 3.0 l TDI délivrant 231 ch et 500 Nm pour le moins costaud des deux et 286 ch et 600 Nm. Des blocs accouplés exclusivement à une boîte auto à 8 rapports et à une transmission intégrale 4Motion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here