Essai Peugeot 3008 : Le roi lion !

0
16

Le 3008 a remporté de haute lutte le trophée de la Voiture de l’année 2018. Une distinction de plus pour un véhicule sacré quelques mois plus tôt «European Car of The Year» et qui, depuis son lancement, a trusté près d’une quarantaine de prix à travers le globe. Lors de cet essai, on a pu saisir les raisons de cette moisson exceptionnelle.

C’est la troisième Peugeot élue Voiture de l’année au Maroc après la 307 en 2001 et la 308 en 2015. Il s’agit d’un véritable tour de force, sachant qu’aucune autre marque n’est parvenue à inscrire plus d’une fois son nom au palmarès de cette compétition.

Le 3008 est aussi le premier SUV à avoir droit à cet honneur. On peut dire qu’il était grand temps que ça arrive, eu égard à l’importance prise au niveau du marché marocain par ce segment, qui s’est accaparé en 2017 une part de marché de près de 20%, avec pas moins de 33 282 unités vendues ! 

Quelque part, c’était écrit que la victoire reviendrait à un SUV. Sur les 19 nouveautés de l’année qui étaient en lice à la base, pas moins de 11 modèles appartenaient à la catégorie des SUV. Après le premier tour de l’élection, 10 candidates sont passées entre les mailles du tamis, parmi lesquelles 6 SUV. Enfin, suite aux essais dynamiques et au vote du Jury, 3 rescapés de cette catégorie se sont invités dans le Top 5 de l’année !

Certes, la lutte a été serrée entre les 5 finalistes. Mais la victoire ne pouvait raisonnablement échapper au Peugeot 3008, qui a gagné quasiment tout ce qui pouvait l’être depuis son lancement en France, fin 2016, notamment le titre de Voiture européenne de l’année en mars 2017.

L’habitacle du 3008 pourrait donner des complexes à bien des modèles premium !

Le trophée qui lui a été décerné par le magazine Autonews est la 39ème récompense obtenue par le 3008. Et cette moisson exceptionnelle est on ne peut plus justifiée. Sur le tracé exigeant du circuit Moulay El Hassan de Marrakech, le SUV sochalien nous a fait très forte impression.    

Dès les premiers tours de roues, on tombe dans les griffes de ce lion. On se rend compte qu’il a davantage à proposer que sa hardiesse stylistique, son allure racée, autrement plus agressive et équilibrée que celle de la première génération, née crossover, mi-monospace, mi-SUV, et que son intérieur à la finition léchée et à la présentation furieusement moderne – mention spéciale au fameux i-Cockpit, composé d’un petit volant compact et d’un combiné d’instrumentation numérique surélevé.  

Pris dans ses griffes !

Le 2.0 l HDi de 150 ch et 370 Nm, comme la boîte auto à 6 rapports de notre modèle d’essai, font le boulot très correctement. Après quelques tours de chauffe, on ouvre les gaz en grand dans la principale ligne droite du circuit ! La sonorité du Diesel est loin d’être désagréable, mais on n’a pas le temps de l’apprécier : le point de braquage est déjà là ! On monte alors sur les freins ! La voiture ne se désunit pas, l’avant du véhicule se place docilement et on prend sans peine le point de corde, avant d’aborder le point de sortie avec un léger sous-virage, certes, mais rien d’insurmontable ! Un SUV, ça ? Non !

En fait, le secret des aptitudes bluffantes qu’affiche sur circuit ce 3008 se résume principalement en deux chiffres : poids à vide de 1 425 kg, ce qui est plutôt raisonnable dans son segment, et hauteur de 1,62 m, soit, à tout casser, une quinzaine de centimètres de plus qu’une berline traditionnelle, ce qui sous-tend un centre de gravité relativement bas malgré une garde au sol assez généreuse (21,9 cm).

Une dernière donnée chiffrée mérite d’être mentionnée : à partir de
284 900 DH. Au vu des prestations offertes, voilà un autre argument de poids !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here