Renault Koleos : La carrure d’un boss ?

0
38

La deuxième génération du Koleos, que l’on a eu le loisir de découvrir récemment dans la région de Marrakech, n’a guère plus rien à voir avec la précédente. Elle devrait connaître meilleur destin. Et pour cause : son patrimoine génétique est bien plus enviable qu’avant !

Dire du Koleos deuxième du nom qu’il est né des amours de la Renault Talisman et du Nissan X-Trail est caricatural, certes, mais néanmoins raisonnablement approprié, tant les influences de ces deux véhicules sont patentes. Look, technologie et mécanique embarquées… Le remplaçant du Koleos originel, qui, pour sa part, était conçu par Renault Samsung Motors, filiale coréenne de l’Alliance, leur doit quasiment tout !

Esthétiquement parlant, et la proue et la poupe de ce SUV du segment D reprennent divers éléments de style de la berline familiale du clan Renault. Même calandre béante à épaisses lamelles chromées (et scindée en deux par un logo hypertrophié), mêmes signatures lumineuses à l’avant, avec les feux de jour «C-Shape» qui débordent des blocs optiques pour annexer une partie du bouclier, et à l’arrière, avec les optiques qu’on dirait irrésistiblement attirées par le logo central, mêmes épaulements musculeux… La parenté est flagrante !

En fait, seule la silhouette du Koleos le rapproche de son cousin nippon, le X-Trail. Nous verrons plus tard, cela dit, que c’est au plan technique que l’influence de ce dernier se fait le plus ressentir.

L’ambiance intérieure ressemble à s’y méprendre à celle de la Talisman. L’agencement est moderne, les matériaux employés de bonne facture et la finition exemplaire. Un sans-faute !

Ambiance bourgeoise

A bord, c’est toujours la cognation avec la Talisman qui saute aux yeux. L’habitacle est cossu, raffiné. Mentions spéciales à l’éclairage d’ambiance personnalisable (5 couleurs disponibles), au chrome satiné finement ciselé au niveau des inserts sur le volant, le levier de vitesses et le cerclage des aérateurs, ou encore au toit ouvrant panoramique vitré optionnel.

L’habitacle est, du reste, richement doté dès la plus basique des deux finitions disponibles au catalogue de Renault Commerce Maroc, l’Explore. On retrouve, là encore, ce qui a fait la force des dernières productions de la marque au losange, notamment, sur la version haute, la splendide tablette tactile capacitive verticale de 8,7’’ – écran de 7’’ horizontal sur le modèle d’accès. Livrée de série sur le haut de gamme Intens, la sono Surround Bose disposant de 13 HP est un autre legs de la berline.

Si le système d’ouverture et, plus rare, de fermeture du hayon en mains libres, ce qui constitue une nouveauté et chez Renault et sur le segment auquel s’attaque le Koleos, mais aussi l’Easy Park Assist sont réservés à la finition haute, l’Explore donne accès à la caméra de recul, au système d’infotainement R-Link 2 avec GPS intégrant la cartographie Maroc, à la climatisation auto bizone, etc.

Accueillant

Autre motif de satisfaction, l’habitabilité : le Koleos, qui affiche une longueur de 4,67 m et un empattement de 2,71 m, offre tout simplement les places arrière les plus logeables du segment. S’il n’y avait qu’un chiffre à retenir, ce serait celui-ci : espace aux genoux de 289 mm. Une performance à relativiser, toutefois, le Koleos étant un SUV 5 places quand la plupart de ses rivaux, parmi lesquels le X-Trail, en offrent deux de plus.

S’il fait fi des 7 places de son parent nippon, le Koleos lui emprunte sa plateforme, sa motorisation, sa boîte de vitesses à variation continue X-Tronic, et, sur le haut de gamme Intens, sa transmission intégrale, qui offre trois modes de conduite, à savoir le mode 2WD, le mode 4WD Auto, qui ne transmet le couple aux quatre-roues que lorsque les conditions de roulage le dictent, et le mode Lock, synonyme de blocage du différentiel, mode qui devrait parler aux aventuriers.

Vocation premium ?

Sous le capot, la seule motorisation importée est le 2.0 dCi de 175 ch et 380 Nm, en l’occurrence, bloc qui ne devrait éprouver aucune difficulté pour mouvoir le Koleos. Renault annonce une vitesse de pointe de 202 km/h pour la version à deux roues motrices (201 km/h pour l’autre version, plus lourde). Ce bloc fait aussi montre d’un appétit mesuré, avec 5,3 l/100 km pour le Koleos le plus léger (+ 0,2 l/100 km pour la version intégrale).  

Il est temps d’évoquer la douloureuse. La version Explore BVA 4×2 est commercialisée à 375 900 DH, tandis que l’Intens BVA 4×4 monnaye ses charmes à 435 900 DH, voire à 445 900 DH si vous craquez pour le très intéressant Pack Premium, qui donne accès à des jantes alu de 19 pouces et à un toit ouvrant panoramique.

Des tarifs assez élevés, mais qu’assument pleinement les responsables de Renault, pour qui ce modèle revêt un rôle stratégique crucial : épauler la Talisman sur le segment D, permettre à Renault de revendiquer une place dans le premium.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here