Mclaren senna : Tout simplement… Magic !

0
22

L’histoire retiendra que la McLaren Senna asséna aux hypercars rivales un coup au moral aussi violent que celui qui fut porté par les monoplaces McLaren-Honda MP4/4 à la concurrence trente ans plus tôt, lors de la saison 1988 de Formule 1, saison au terme de laquelle Ayrton Senna fut sacré champion, comme McLaren, qui récolta 15 victoires et 15 poles en 16 courses ! 

Ne serait-ce que pour l’hommage qu’elle rend à Magic Senna, cette McLaren, série limitée à 500 exemplaires, tous déjà attribués à des clients disposés à consentir les 750 000 livres sterlings (environ 10 MDH) exigés, est un collector en puissance.

Selon les responsables de la firme de Woking, «la McLaren Senna est la personnification de l’ADN de McLaren à son extrême. Il s’agit de la voiture de route la plus axée sur la piste que nous ayons jamais construite».

Le cockpit est sensiblement plus accueillant que celui de la McLaren-Honda MP4/4…

Venue enrichir la collection Ultimate Series de Woking, c’est une pistarde pure et dure. Homologuée pour la route ouverte, elle n’en demeure pas moins conçue, taillée, pour le circuit essentiellement ! Il ne pouvait en être autrement pour un modèle portant le nom de l’un des pilotes les plus talentueux de l’histoire de la Formule 1,
Ayrton Senna, triple champion du monde de la discipline entre 1988 et 1991 au volant de monoplaces McLaren-Honda .

Ce «naming», qui a pour objectif de fêter le trentième anniversaire du premier sacre en F1 du surdoué brésilien, n’est pas qu’une opération marketing. Nonobstant un air de famille évident, la Senna n’est pas qu’une 720S retouchée et rebaptisée en vue de faire saliver les collectionneurs. C’est une hypersportive accomplie affichant beaucoup de points communs avec la P1, à qui elle emprunte, d’ailleurs, son châssis monocoque en carbone. Cela dit, faisant l’impasse sur le très lourd dispositif électrique de l’hybride de la famille, elle est autrement plus légère (1 198 kg, soit deux quintaux de moins).

Donnant à voir un aileron monumental (piloté hydrauliquement) et un cockpit tout de carbone vêtu, elle hérite d’un bloc V8 biturbo de 4 litres, dérivé de la 720S. C’est le moteur thermique le plus puissant de l’histoire des McLaren de route. Il développe 800 ch et autant de Newton-mètres. Mais il y a ce que les chiffres ne disent pas : bénéficiant d’un montage rigide à la structure et d’un travail acharné des «acousticiens»-maison, ce V8 offre des vibrations et un son typés course !

Empruntée à la 720S elle aussi, la suspension de la Senna bénéficie d’un système d’amortissement piloté permettant d’ajuster la fermeté, l’antiroulis actif, ou encore, en mode Race, la hauteur de caisse. Cependant, elle a droit en exclusivité à de très performants pneus Pirelli P Zero Trofeo R et à des jantes ultralégères à écrou central.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here