Mercedes AMG-GT : L’étoile filante

0
292

A défaut de pavoiser avec des modifications stylistiques, la seconde génération de la Mercedes AMG-GT accueille des dispositifs d’aide à la conduite évolués.

Racée et trapue, la supersportive allemande reste fidèle à la silhouette de la première génération, apparue en 2014. Or, la face avant dénote avec celle du précédent modèle. Ceci passe par la nouvelle calandre AMG flanquée de barrettes verticales avec un logo surdimensionné au milieu. Joliment dessinés, les phares avant qui s’étirent sur les passages de roues, surplombent des prises d’air effilées. Entièrement dédié aux performances, ce design aérien est accentué par la lèvre aérodynamique greffée sur le pare-chocs avant, des bas de caisse musclés, ainsi qu’un diffuseur d’air qui draine savamment l’air sous le châssis de la voiture. Sans oublier, le spoiler arrière réglable automatiquement selon cinq positions, en fonction de la vitesse et des conditions de roulage du véhicule.

Avec des mensurations revues à la hausse, l’AMG-GT gagne 18 cm en longueur (4,72 m), 5 cm en largeur (1,98 m) et 7 cm en hauteur (1,35 m). Tout comme elle propose un empattement allongé à 2,70 m, ce qui suggère des côtes d’habitabilité plus généreuses.

Sur le plan mécanique, elle n’y va pas par quatre chemins en conservant le V8 4 litres biturbo, signé AMG, qui se décline en deux versions : AMG 63 qui génère 585 ch et AMG 55 de 476 ch. Ils s’accompagnent de la transmission automatique AMG à 9 rapports. De quoi expédier respectivement le 0 à 100 km/h en 3,2 s et 3,9 s…. La commercialisation interviendra au premier semestre 2024.