WTCR :
Le nouveau challenge de Bennani !

0
734

La première saison du championnat du monde FIA WTCR, fossoyeur du WTCC, démarrera en avril prochain et la manche inaugurale se tiendra «près de chez vous», à Marrakech. Mais l’on peut d’ores et déjà annoncer le succès de cette nouvelle formule, les objectifs que s’était fixé son promoteur en matière de voitures participantes ayant été atteints. Notre champion national, Mehdi Bennani, a aussi atteint le sien, d’objectif : il rempile avec le Sébastien Loeb Racing et sera au volant d’une Volkswagen Golf GTI !

On peut dire que les temps de passage enregistrés par le promoteur du nouveau championnat du monde FIA WTCR dans le premier secteur du circuit sont pour le moins encourageants !

Résultant de l’unification du WTCC et des TCR International Series, qui sont un «spin-off», un dérivé moins coûteux du WTCC, lancé en 2015, la saison 2018 de WTCR démarrera les 7 et 8 avril prochains sur le circuit Moulay El Hassan de Marrakech.

Mais une première grosse victoire vient déjà d’être remportée le 30 janvier dernier, date butoir fixée par le promoteur de cette nouvelle formule, Eurosport Events, qui était déjà à la baguette en WTCC. En effet, le paddock affiche d’ores et déjà complet ! Les 26 places à temps complet qui étaient convoitées ont toutes été pourvues ! Cela signifie que 13 écuries privées ont répondu favorablement à l’appel du promoteur. Seules resteront à distribuer lors des dix manches du championnat les deux invitations destinées à promouvoir les talents locaux et, partant, à susciter l’intérêt pour la formule au sein du public.

«Alors que nous n’avons eu que deux mois pour mettre la grille en place et pendant une période où les budgets de la plupart des entreprises étaient déjà bouclés pour 2018, Eurosport Events et la FIA avaient un objectif clair de cibler la qualité sur la quantité», a indiqué François Ribeiro, responsable d’Eurosport Events.

WTCR_2

Le client est roi !

Basé sur la réglementation du TCR International Series, le WTCR ne s’adresse qu’aux écuries privées. Les constructeurs ou écuries usine ne peuvent s’y aligner, ce qui signifie que le côté sportif est privilégié par rapport à la puissance financière : c’est une manière d’éviter la jurisprudence Citroën, la marque aux Chevrons ayant fait exploser les budgets lors de son arrivée en WTCC.

Cette première saison de WTCR verra la participation d’équipes et de pilotes prestigieux. La plupart d’entre eux ont pris part, par le passé, à l’une des deux formules qui ont fusionné pour donner vie au WTCR. Citons BRC Racing Team, écurie italienne qui confiera deux Hyundai i30 N TCR à Gabriele Tarquini (champion du monde WTCC en 2009) et Norbert Michelisz, Boutsen Ginion, écurie belge qui a participé en 2017 aux TCR Series et qui engagera deux Honda Civic Type R TCR (les pilotes n’ont pas encore été révélés), ou encore Comtoyou Racing, autre team belge, autre transfuge des TCR Series, qui a confié les baquets de deux Audi RS3 LMS à Aurélien Panis et Denis Dupont.

Comment ne pas citer également le Sébastien Loeb Racing, écurie française qui a dominé, lors des deux dernières saisons, le WTCC Trophy, le championnat réservé aux privés, aux indépendants, notamment grâce au champion marocain Mehdi Bennani, couronné en 2016.

WTCR_3

L’année Bennani ?

Le team portant le nom du nonuple champion du monde WRC affiche de grandes ambitions pour cette saison initiale du WTCR. Il a fait appel à deux top guns, à savoir notre chouchou précité et Rob Huff, champion du monde WTCC en 2012. Ils seront au volant de deux Volkswagen GTI TCR, bolide qui a permis au pilote français Jean-Karl Vernay d’empocher le titre pilotes de la saison 2017 des TCR International Series à Dubaï en novembre dernier – le titre par équipe a été remporté par l’écurie hongroise M1RA (Honda Civic Type R TCR).

Si Huff a l’avantage de connaître sa monture puisqu’il l’a déjà pilotée en TCR Series la saison passée, Bennani aura certainement à cœur de briller à nouveau au sein d’une équipe qui lui fait confiance depuis 2015. Ce serait énorme qu’il réalise un premier coup d’éclat à domicile, dès la manche inaugurale ! Croisons les doigts !