Véhicules d’occasion importés :
Volkswagen rafle la mise

0
532

La marque germanique s’adjuge à elle seule 40,39% des VO importés. Elle est suivie de Mercedes avec 15,22%.

Le recul des importations de véhicules d’occasion (VO) se poursuit. Selon les chiffres de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), le volume de ces véhicules a atteint 14.846 en 2016 contre 15.195 en 2015 soit une régression de 2,23%. Ce mouvement baissier est enclenché depuis 2010. La typologie des VO importés montre que l’essentiel de ces véhicules est formé des compactes, des routières, ou des SUV, dont la valeur est comprise entre 150.000 DH et 300.000 DH.

Par marque, les voitures germaniques restent les plus cotées surtout Volkswagen et Mercedes alors que les françaises sont reléguées en seconde position.

En effet, Volkswagen a écoulé 5.997 unités contre 5.813 en 2015, soit une croissance de 3,16%. A elle seule, cette marque représente 40,39% de parts de marché des VO importés. Certains modèles sont les plus sollicités comme Golf, Passat et Touareg.
Mercedes affiche 2.260 unités importées, soit une régression de 7,98%. La marque à l’étoile représente 15,22% du marché du VO importé. Comme de coutume, les modèles classe C et classe E sont les plus demandés. Peugeot occupe la troisième position avec 1.005 VO importés, affichant au passage une baisse de 17,08% et une part de marché de 6,77%. Peugeot 208, 308, 3008 et 2008 sont les plus cotés.

Renault s’adjuge la quatrième position avec 997 unités, soit un recul de 8,78% et une part de marché de 6,71%. Mégane, Clio et Captur sont les principaux modèles les plus appréciés. Citroën se classe cinquième avec 868 voitures importées en baisse de 3,34%. Un volume qui représente 5,84% de parts de marché. C4 et C4 Picasso sont les plus appréciés. Les cinq premières marques totalisent quasiment 75% de parts de marché.

Audi occupe la sixième place affichant un volume de 686. La marque aux anneaux a progressé de 16,66% grâce notamment à A4 et Q5. S’agissant de l’âge des véhicules, la tranche supérieure à 5 ans enregistre 7.311 unités, soit quasiment la moitié des VO importés. La tranche entre 3 et 5 ans a atteint 6.197 unités, soit 41,74% de parts de marché. Alors que pour la tranche de moins de deux ans d’âge, le nombre est limité à 1.338 VO, soit 9,01% de parts de marché. La tendance baissière du VO importé s’explique par plusieurs facteurs notamment les restrictions règlementaires imposées à cette activité dont l’âge.

Les professionnels et d’autres garagistes importent des modèles dotés d’équipements ou de motorisation spécifiques non commercialisés par les concessionnaires locaux. Il faut dire aussi que l’évolution du marché national  et la professionnalisation des acteurs ont tiré les prix du neuf vers le bas. Plusieurs importateurs ont créé une filiale dédiée aux VO et proposent des produits contrôlés répondant aux normes du constructeur à des prix compétitifs.

Des conditions pour les MRE

Les MRE retraités sont les plus impliqués dans ces importations du fait qu’ils bénéficient d’un abattement de 80% sur les droits de douane. Ils doivent par ailleurs répondre à plusieurs conditions.
La taxation est calculée sur la base d’une valeur estimée à l’état neuf, selon la marque, le modèle et les spécifications du véhicule considéré, et ce à hauteur maximale de 300.000 DH. La tranche supérieure à cette valeur sera soumise au paiement des droits et taxes exigibles dans le cadre du droit commun. Cet avantage ne peut être reconduit qu’une seule fois tous les dix ans. Le véhicule dédouané ne peut être ni vendu, ni cédé pendant 5 ans. Cette condition est levée en cas de décès du bénéficiaire.