Usine d’Oppama de Nissan :
Chaîne de montage high-tech

0
778

L’usine d’Oppama de Nissan est un site pilote du groupe. Les derniers process et technologies de construction sont utilisés. La firme nippone veut à travers la modernisation de ses outils de production proposer des produits de qualité et très compétitifs.

La voiture électrique n’est plus seulement une niche mais une véritable branche investie par les constructeurs avec des perspectives d’avenir prometteuses. La croissance soutenue de la production sous l’effet de la demande laisse présager que dans quelques années ce genre d’engins deviendra incontournable en matière de mobilité.

Le 100% électrique devient de plus en plus accessible et à bon marché. L’autonomie et la recharge sont les principales contraintes. Un défi majeur pour les concepteurs de ces véhicules pour innover et trouver la technologie la plus adéquate.

usine autonews2

Nissan est parmi les rares constructeurs qui ont misé sur cette solution depuis des années déjà. Le groupe nippon est pionnier en la matière. Il a développé un savoir-faire important et a pris une avance remarquable que ses concurrents s’acharnent à combler. La firme fait savoir qu’elle veut consolider son positionnement à travers un programme de recherche et développement important et un processus de construction bien ficelé pour maîtriser les coûts et concevoir des produits de qualité. Nissan a profité de l’occasion de la présentation de la nouvelle Leaf au Japon pour inviter les journalistes à son siège et surtout à Oppama Plant son centre de production dans la banlieue de Yokohama. Le site comprend quatre usines : l’emboutissage, le ferrage, la peinture et le montage. Inauguré en 1961, il a été modernisé il y a quelques années pour répondre aux normes de construction de nouvelle génération. Il produit les modèles Juke, Cube, Sylphy, Note et Leaf. La chaîne de montage est considérée comme des plus flexibles et aussi reconfigurable pour répondre à la demande et aussi les nouveautés introduites sur les véhicules en cours de vie.

Le site produit annuellement 130.000 véhicules et sa capacité est extensible à 240.000.  “La flexibilité devient incontournable pour que le site tourne à plein régime et optimise le processus de fabrication”, explique-t-on sur place.

Dès l’entrée au site, nous sommes impressionnés par la rigueur en matière de sécurité. Des consignes strictes sont observées pour assurer la bonne marche de la manufacture. Par exemple, il est strictement interdit de fumer ou de prendre des photos. Des dérogations spéciales ont été données aux journalistes pour prendre quelques shootings afin d’illustrer leur support. La présence des robots et aussi l’autre fait marquant qui saute aux yeux. Il s’agit d’engins opérationnels dans toutes les phases de production : soudage de la tôle, acheminement des pièces ou peinture. Pour autant, l’intervention humaine est incontournable. Des ouvriers et des agents de maîtrise s’activent également pour réaliser d’autres opérations.