Seat Leon :
Ode à l’émancipation

0
508

Symbole de liberté et de vivacité, la 3ème génération de la Seat Leon, apparue en 2012, s’offre une petite cure de remise en forme, essentiellement cosmétique. Décryptage.

Plutôt légère, l’opération de rhinoplastie donne à la Seat Leon un joli coup d’accélérateur pour qu’elle puisse se maintenir sereinement dans la course. Nul n’ignore que le segment des moyennes compactes est fort convoité par tous les importateurs automobiles, lesquels se livrent sans pitié à des guerres des prix et autres promotions. Face à un tel défi, la Leon n’a donc aucun droit à l’erreur.

Plaisante, fringante et authentiquement latine, la Seat Leon préfère apporter des améliorations à sa recette stylistique plutôt que d’opter pour un nouveau design plus risqué. L’intérieur, lui aussi, a fait l’objet de quelques petites attentions, marquant nettement sa montée en gamme, particulièrement en termes de choix des matériaux et de qualité perçue. La position de conduite n’est pas en reste avec un nouvel éclairage d’ambiance et une assise plus confortable. Sans faire table rase du passé, la Leon s’offre un nouveau positionnement tarifaire sur le marché national, et devient plus attractive que jamais. Pour le coup, elle se décline en 6 finitions au lieu de 4 : un positionnement, somme toute, stratégique pour ratisser large auprès de la clientèle marocaine.

seat leon autonews 2

Succession ouverte

Le style dynamique dans la continuité du précédent modèle recèle néanmoins quelques changements, notamment au niveau de la face avant, aussi féline qu’élégante. La compacte ibérique arbore ainsi une bouille plus sympathique avec un bouclier mieux retravaillé, tout comme le dessin des phares dont la partie intérieure a été modifiée. Le capot moteur, pour sa part, est légèrement retouché avec des lignes bien tendues accentuant l’aspect sportif de l’auto. L’agressivité est particulièrement notable au niveau du pare-choc, surplombé d’une belle calandre au contour chromé. Etirée de 40 mm supplémentaires, cette dernière apporte plus de caractère et de présence visuelle à la compacte espagnol. Par ailleurs, la partie arrière est bien mise en valeur par de nouveaux feux LED, qui renforcent davantage sa signature lumineuse. En revanche, le profil reste inchangé, mais pas moins dynamique grâce à ses lignes très fluides.

seat leon autonews 4

Générosité d’abord

L’habitacle de la compacte latine évolue par petites touches en faisant la part belle au confort et à la connectivité. Toutes les finitions bénéficient d’une révision à la hausse de leur dotation, y compris les finitions supérieures. C’est ainsi que l’on distingue sur la version haut de gamme Xcellence, un nouveau système multimédia à écran tactile de 8’’, gratifié de graphismes modernisés et de fonctionnalités inédites : MirroLink, Androïd Auto et Apple Carplay pour les smartphones. Des jantes en alu 17’’, une sellerie cuir Alcantara à l’aspect particulièrement distinctif, un radar de recul et un toit ouvrant panoramique complètent la donne.

La finition FR enfonce davantage le clou en proposant : jantes 18’’, suspension sport, SEAT Drive Profile avec le choix du mode de conduite, sellerie cuir, spoiler arrière, ainsi que le radar de stationnement avant et arrière. Et puis, il faut noter que la nouvelle Leon abandonne le traditionnel levier du frein à main au profit d’une commande électrique. Côté habitabilité, la Leon s’établit dans la bonne moyenne de la catégorie avec un volume de coffre de 380 dm3.

seat leon autonews 3

Blocs TDI éprouvés

Sur le plan mécanique, la Seat Leon est très bien servie par sa cousine la VW Golf VII, de laquelle elle emprunte la quasi totalité des organes, notamment la plateforme (MQB), les trains roulants et les motorisations. Pour autant, l’espagnole se distingue par son propre caractère dynamique, remarquablement agile et vif, quelles que soient les conditions de roulage. Pour ce faire, elle fait appel à deux blocs diesel : 1.6 l TDI de 105 ch et 2.0 TDI de 143 ch, qui s’acoquinent respectivement avec des boîtes de vitesses manuelles à 5 et 6 rapports. Malgré sa cylindrée contenue, le 1.6 TDI d’entrée de gamme se fait remarquer par ses reprises vigoureuses, inhérentes au couple de 250 Nm, disponible à partir de 1 500 tr/mn. Vif et réactif, ce bloc n’en demeure pas moins sobre avec une consommation mixte de 4,1 l/100 km. Plus volumineux et plus puissant, son homologue de 2.0 litres réclame seulement un surplus de 0,5 l/100 km.

Enfin, que dire encore de la Seat Leon, sinon qu’elle dispose d’un considérable avantage vénal : plus accessible que la plupart de ses rivales, son tarif d’attaque s’affiche à partir de 189 900 DH pour la Leon 1.6 TDI Finition Reference. Qui dit mieux !

Seat Leon.indd