Range Rover Velar :
Une autre idée de l’aventure

0
928

Bien sapé pour l’aventure, le quatrième membre de la famille Range Rover se distingue par des traits de caractère qui ne manquent pas de charme.

La silhouette est ainsi bien mise en valeur par un capot long, un toit flottant et des épaules bodybuildées. Ajoutons à cela des jantes spécifiques de 22’’ et nous obtenons un baroudeur haut perché sur pattes ; prêt à en découdre avec les déserts les plus inaccessibles ou les trottoirs des quartiers les plus huppés.

Aussi gigantesque qu’il puisse paraître, le Velar affiche tout de même un coefficient de trainée aérodynamique plutôt soigné. Long de 4,8 m et large de 2 m, le dernier-né de la marque de Coventry se positionne entre l’Evoque et le Range Rover Sport.

Le Velar s’offre un intérieur somptueux, où la qualité des matériaux et les standards de finition donnent un réel aperçu sur le raffinement anglais. Si le sélecteur de vitesse quitte toujours son logement dans une mise en scène bien connue, le clou du spectacle réside désormais dans l’interface homme-machine. Il s’agit de deux écrans tactiles de 10’’, situés sur la console centrale, qui permettent de piloter toutes les fonctions du véhicule. L’ergonomie n’est pas en reste avec un empattement étendu (2,87 m), assorti de porte-à-faux réduits, ce qui contribue au confort des 5 passagers. Enfin, côté rangement, le coffre propose le volume de chargement le plus généreux de la catégorie, soit 673 litres. De quoi embarquer le barda nécessaire aux grandes vacances.

range rover velar autonews3

Basé sur la plateforme modulaire en aluminium issue de son cousin le Jaguar F-Pace, le Velar joue tout de même dans la catégorie poids lourd. Heureusement que la cavalerie de 300 chevaux parvient sans difficulté à relancer les 1 800 kg de l’engin. Quelles que soient les conditions de roulage, sur route comme sur piste, ce 6-cylindres fait preuve d’une belle souplesse à bas régime. Mais à la simple sollicitation de l’accélérateur, le Velar file à l’anglaise dans une finesse déconcertante.

Autre motif de satisfaction, le surpoids du Velar ne se traduit pas par une consommation excessive. L’ordinateur de bord a affiché 7 l/100 km, à l’issue des 400 km que nous avons effectués sur des routes plutôt sinueuses.

range rover velar autonews2

Si vous êtes adeptes de la conduite coulée, optez alors pour l’ultra-sobre Diesel 2.0 litres Ingenium de 180 ch, qui ne réclame que 5,4 l/100 km, en utilisation mixte. Disponible pour le marché marocain, le bien nommé Ingenium a aussi l’avantage d’être accessible avec un tarif d’attaque de 605 000 DH.

Question tenue de route, il faut souligner que le mastodonte anglais est bien servi par un différentiel arrière actif. Ce dispositif procure une belle vivacité dans les virages, doublée d’une stabilité et d’un plaisir de conduire digne de celui d’une grande berline. Tout comme il tire parti du système Terrain Response qui autorise une garde au sol de 25 cm. Bien taillé pour l’aventure, le Velar se montre capable de franchir tous les obstacles et aucune situation ne lui fait peur.

range rover velar autonews12

Enfin, que dire encore du Velar, sinon qu’il est fort bien armé pour démarrer sa carrière en trombe. Il est même surprenant d’apprendre qu’à peine notre essai fut-il terminé en Norvège, que le carnet de commandes du Velar est d’ores et déjà ouvert au Maroc. Et selon toute vraisemblance, le Velar est voué à un bel avenir.

range rover velar