Range Rover P400E :
A hybride abattue !

0
568

Réputé pour sa gamme de motorisation diversifiée, chapeautée par un ultra puissant bloc V8 Supercharged, le constructeur Land Rover remet les pendules à l’heure de la sobriété en proposant le Range Rover PHEV, premier véhicule hybride rechargeable de son histoire. Ce revirement salutaire affectera-t-il ses capacités pratiques et ses performances ? Voici le verdict de l’essai exclusif réalisé sur les terres britanniques.

Réconcilier les véhicules tous-terrains avec la nature, telle est la devise du constructeur Land Rover qui s’engage à électrifier l’ensemble de sa gamme. Il s’agit d’un programme global qui ambitionne de produire une version électrique par modèle, d’ici 2020. Et quoi de mieux que le Range Rover PHEV (traduisez Plugin Hybrid Electric Vehicle) pour ouvrir le bal d’une nouvelle gamme plus électrisante et plus VIP que jamais.

Statutaire, le Range Rover, en vertu des menus changements qu’il s’autorise d’une génération à l’autre, parvient tout de même à préserver sa silhouette indémodable. A l’occasion de ce restylage, le travail stylistique se limitait à l’affinement et l’amélioration plutôt qu’à une refonte globale. Et le changement le plus notable consistait en l’intégration des phares Matrix à LED avec feux de route additionnels au laser, offrant une plus grande luminosité sans pour autant éblouir les conducteurs venant en sens inverse. Pour le reste, le capot se montre plus long et plus bombé, tout comme la calandre qui laisse tomber les 3 barrettes pour un aspect monobloc bien ajouré… Cela dit, ce sont l’intérieur et le compartiment moteur, qui s’offrent la bonne part des changements.

-Tel un bureau mobile, le Range Rover dispose de 17 points de connexion, que ce soient les prises 220 V, USB, HDMI, ou encore la borne WiFi 4G...
Tel un bureau mobile, le Range Rover dispose de 17 points de connexion, que ce soient les prises 220 V, USB, HDMI, ou encore la borne WiFi 4G…

 

Relaxe attitude

Raffiné, l’écrin intérieur n’en demeure pas moins fonctionnel. Tel un bureau mobile, le Range Rover dispose de 17 points de connexion, que ce soient les prises 220 V, USB, HDMI, ou encore la borne WiFi 4G permettant de relier jusqu’à huit appareils. C’est à partir de l’interface Touch Pro Duo, constituée de deux écrans tactiles haute définition, que l’on peut gérer intuitivement toutes les fonctionnalités de l’engin.

Mais la palme de la sérénité réside dans les sièges. Ce havre de bien-être a été totalement repensé de telle sorte que les assises procurent davantage d’espace, sans empiéter sur le volume du coffre. Du coup, les sièges avant, réglables selon 24 positions et généreusement rembourrés, procurent un impeccable maintien. Ultime coquetterie, leurs accoudoirs sont chauffants ! Ajoutez à cette ambiance soignée un programme de massage à pierres chaudes dans les dossiers des sièges et vous obtenez un formidable espace de travail, doublé de réelles possibilités de relaxation.

range_rover_SWB_PHEV_07

Hybridation sans concession

Le renouveau technologique se cache sous le capot. Flanqué de la désignation P400e, cette nouvelle version fait appel au 2,0 litres à quatre-cylindres essence de 296 ch, qui s’associe à un module électrique de 85 kW. Ce mariage thermoélectrique accouche d’une puissance combinée de 404 ch et un couple de 640 Nm. Avec à la clé des performances inédites : le 0 à 100 km/h est avalé en 6,7 secondes et la vitesse max s’établit à 220 km/h. Seuls les Range équipés du tonitruant V8 de 5,0 litres peuvent prétendre à de meilleures performances. Ce Range Rover Hybride rechargeable se conduit sereinement, en mode exclusivement électrique, sur une distance de 51 km, à condition de ne pas solliciter brutalement la pédale de l’accélérateur et de se conformer à une vitesse inférieure à 140 km/h. De telles précautions permettent d’abaisser considérablement la consommation, pour ne plus excéder 2,8 l/100 km et limiter les rejets de CO2 à 64 g/km… Une sobriété phénoménale compte tenu de sa masse dépassant 2,5 tonnes.

Sans difficulté, la recharge s’effectue à travers un connecteur dissimulé sous la calandre. Avec la borne de recharge rapide spécialement dédiée, 2h45 suffisent à recharger complètement les batteries, tandis qu’avec la prise domestique ordinaire l’opération nécessite au moins 7h. Il faut signaler que, malheureusement, l’absence de stations de recharge disposant de bornes spécifiques, constitue toujours un obstacle à l’importation de ce genre de véhicules au Maroc. Ceci dit, la croissance de leur vente sur le marché national incitera inéluctablement à résoudre ce problème.

range_rover_SWB_PHEV_08

Des capacités hors-normes

Sur la route, le baroudeur So British ne manque pas de tonus, et la meilleure c’est qu’il le fait silencieusement savoir. Aucun bruit, aucune vibration, même pas une résonance au niveau du volant, ce véhicule, parfaitement insonorisé, se double d’un fonctionnement imperceptible. Petite curiosité au moment du démarrage, c’est qu’on ne peut se rendre compte que le moteur est en marche qu’après avoir lâché la pédale de frein.

Sans surprise, cet aventurier endurci, équipé de la transmission intégrale Terrain Response, dépasse presque tous les obstacles. Sa garde au sol élevée et ses larges pneus de 21 pouces ne sont pas étrangers à sa capacité de franchir les ornières, les ravins, et même quelques rivières relativement profondes. Mais, il y a fort à parier que très peu de propriétaires lui mettront les pattes hors du bitume.

Conçu il y a près de 50 ans, le Range Rover est un formidable instrument de voyage, capable d’évoluer aussi bien en ville que sur les terrains les plus inaccessibles. Il a réussi à limiter sa consommation à celle d’une petite berline. Il préserve ainsi son statut de SUV trop sélect, et, dans le même temps, il s’érige en un véhicule écologiquement responsable.

fiche_range_rover_PHEV