Peugeot 308 :
Second souffle !

0
411

La compacte au Lion a été plébiscitée à sa sortie et a connu un début de carrière réussi, commercialement parlant. Mais, pour ne pas se laisser distancer par les nouveaux arrivants de son segment, il était nécessaire qu’elle passe par la case restylage. Les évolutions auxquelles elle a eu droit lui permettent-elles d’envisager sereinement sa seconde partie de carrière ? Eléments de réponse. 

Suite à la découverte et à une prise en main express de la version restylée de la Peugeot 308, les sentiments sont mitigés. D’un côté, on salue la discrétion du lifting d’un modèle ayant été sacré Voiture de l’année 2014 en Europe et ayant empoché le même titre l’année d’après au Maroc, un modèle qui, par ailleurs, a été produit à plus de 760 000 exemplaires lors de la première partie de sa carrière.

Mais, d’un autre côté, du fait de la montée en gamme manifeste des dernières productions de la firme au Lion, les SUV 3008 et 5008 en l’occurrence, mais aussi la familiale 508, qui vient d’être présentée au salon de Genève, on en vient à regretter que cette 308 n’ait pas subi de modifications plus profondes, une cure de jouvence plus lourde, au niveau de l’habitacle plus particulièrement.

peugeot_308_03

Au plan du style extérieur, le passage par la case restylage a permis d’intégrer les derniers codes cosmétiques de la marque. Née élégante, la 308 se fait un peu plus agressive et moderne grâce à l’adoption d’un capot plus plat, d’une calandre verticale, qui accueille le logo sochalien, jadis «pensionnaire» de l’étage supérieur (en bout de capot), d’un bouclier avant plus ajouré et, surtout, d’un regard plus tranchant. Les optiques avant à LED avec feux de jour intégrés, disponibles de série sur toutes les finitions, mais aussi leurs «pairs» à l’arrière, qui donnent à voir trois griffes dont la signature lumineuse est désormais permanente, rajeunissent facilement de deux ans la compacte française…

La mise à jour technologique invite à un constat similaire. Pour la faire courte, sachez que la 308 restylée hérite de la totalité des aides à la conduite qu’embarque le 3008 : freinage automatique d’urgence avec détection des piétons, régulateur adaptatif, alerte active de franchissement de ligne, d’angle mort, caméra de recul à 180°… Les nouveaux arrivants du segment des compactes n’ont qu’à bien se tenir !

peugeot_308_01

Plus connectée

Le système multimédia a également été updaté. C’est, d’ailleurs, le seul vrai changement à bord. L’écran central de belle taille (9,7 pouces), présent dès le niveau de finition intermédiaire (Active), devient capacitif, à savoir qu’il est dorénavant possible de zoomer et de «dézoomer» façon Smartphone, à l’aide du pouce et de l’index. Il bénéficie, en outre, de capacités étendues, notamment d’une navigation 3D avec reconnaissance vocale, d’une meilleure connectivité (compatibilité MirrorLink, Android Auto et Apple CarPlay), ce qui donne la possibilité d’«externaliser» l’écran de son Smartphone ou de sa tablette sur celui de la console centrale du véhicule.

De telles améliorations sont appréciables. Seulement, ainsi qu’il a été précisé plus haut, on reste tout de même un peu sur sa faim. Mis en perspective avec celui du 3008, par exemple, l’intérieur de cette 308 sent légèrement la naphtaline. Certes, le i-Cockpit, composé d’un petit volant très joliment dessiné, d’un pavé d’instrumentation surélevé et de l’écran central précité, ne peut en aucune manière être taxé de vétuste, mais l’adoption du combiné numérique des plus jeunes des membres de sa fratrie, ou de leurs sept «touches piano», situées sous la tablette tactile, aurait sans doute apporté une touche de modernisme supplémentaire.

Autre petit bémol dans ce bilan de restylage globalement positif, l’absence d’un réel changement sous le capot. Le 1.6 HDi de 92 ch reprend du service tel quel, quand le nouveau 1.6 BlueHdi de 120 ch, disponible dès le deuxième niveau de finition, n’est, somme toute, qu’une timide évolution du bloc qui officiait avant le restylage. Désormais, il est accouplé exclusivement à une boîte automatique à six rapports, transmission dont est privé le bloc à la puissance plus modeste, qui doit se contenter d’une boîte mécanique à 5 rapports.

peugeot_308_02

Toujours aussi agréable !

En Europe, où les normes antipollution qui seront adoptées en 2020 ont poussé les constructeurs à une véritable refonte mécanique de leur gamme, la 308 phase 2 a remplacé le 1.6 l 120 ch par un 1.5 l de 130 ch beaucoup plus moderne. Dommage que notre marché n’y ait pas droit !

Devant ce peu de changements, les sensations au volant de la nouvelle 308 1.6 BlueHDi 92 de finition Active rappellent furieusement celles éprouvées, quelques années auparavant, lors de la prise en main de la version d’avant-restylage.

Premier constat, trains roulants et liaisons au sol sont toujours irréprochables ! La suspension annihile les pires inégalités de la route et confine le roulis à sa plus simple expression. La voiture vire à plat, enchaîne les virages sans coup férir. La direction est communicative, le sous-virage indétectable aux allures légales. Evidemment, il y a toujours matière à pinaillage. Ainsi, la sonorité du moteur est un poil trop présente à bord, même quand les vitres sont closes.

peugeot_308_04

Autrement, il faut avouer que tout est nickel, les tarifs de lancement y compris. Comptez 182 900 DH pour la 308 d’entrée de gamme (1.6 HDi 92 BVM6 Access) et 209 900 DH pour un modèle de finition Active doté de la même motorisation. Il faut aligner 30 000 DH supplémentaires, soit un total de 239 900 DH, pour accéder au 1.6 HDi 120 BVA6 de finition intermédiaire et une autre rallonge de 10 000 DH pour accéder au haut de gamme Allure.

Sur le marché marocain, Peugeot, qui a toujours joué les premiers rôles dans le segment des compactes bicorps, segment qui représente 5% du volume des ventes (10% si l’on inclut les compactes sedan), entend récupérer son leadership. «Nous tablons sur une PDM de 10% sur ce segment», a indiqué Hassan Bouattache, directeur commercial de Peugeot Maroc. Rien d’inatteignable !

Finitions : le détail des équipements

peugeot_308_07

La version restylée de la compacte française donne le choix entre trois niveaux de finition : Access, Active et Allure. La version de base donne accès aux «basics» (clim’ manuelle, autoradio avec lecteur MP3, avec prise Jack, prise USB et connectique Bluetooth, régulateur et limiteur de vitesse, deux airbags frontaux), tandis que la finition Active bénéficie, en sus, d’airbags latéraux avant, d’une clim’ auto bizone, de l’écran tactile susmentionné, d’une aide au stationnement arrière, de jantes alu de 16 pouces, de rétroviseurs électriques rabattables électriquement, etc. Enfin, la finition haute (Allure) bénéficie d’airbags rideaux, d’un frein de stationnement électrique, d’une caméra de recul, d’une aide au stationnement avant, d’un système d’accès et de démarrage mains libres et de jantes alu 16 pouces spécifiques.