Peugeot 301 :
Elle se bonifie

0
316
Forte de ce premier restylage de carrière, la Peugeot 301 revient en force dans le segment des petites berlines compactes avec plus d’arguments en poche. De quoi lui permettre de booster son volume de vente.

C’est à Marrakech que se sont déroulés récemment les essais presse internationaux de la Peugeot 301 restylée. Une berline tricorps, chère à Peugeot, qui s’est refaite une beauté pour l’occasion. De quoi lui permettre de repartir à l’assaut de son segment avec de meilleurs arguments en poche. 

Le segment des petites berlines tricorps a toujours le vent en poupe dans bien des marchés. En témoigne l’intérêt que suscitent certains modèles auprès de la clientèle du Royaume et qui se traduit par des chiffres de vente pour le moins flatteurs chez bien des importateurs automobiles. «Nous avons écoulé depuis le lancement de la 301 courant 2012 quelque 10.000 véhicules, ce que je considère comme étant une belle performance commerciale», s’est exprimé Amine Souhail, à l’occasion de cette présentation de presse. Et le Directeur général délégué de Sopriam d’ajouter : «ce modèle restylé, dont la commercialisation est prévue chez nous courant avril, devrait nous permettre de renforcer, sinon d’accroître nos prévisions de vente dans le segment B sedan». A vrai dire, ce qui fait le succès de ces véhicules tricorps auprès de la clientèle, c’est d’abord et avant tout leur habitabilité appréciable, le volume de leur coffre, leur conception adaptée aux exigences locales… le tout assorti d’une grille tarifaire plutôt attractive.

L’habitacle conserve les qualités qui ont contribué à son succès, notamment en termes d’espace et de confort.
L’habitacle conserve les qualités qui ont contribué à son succès, notamment en termes d’espace et de confort.

 

Recette enrichie

Inutile de changer une recette qui plaît, il suffit juste de l’enrichir, histoire d’en épicer la sauce. Qu’est-ce qui change dans cette 301 restylée ? Extérieurement, elle s’approprie les derniers codes stylistiques de Peugeot, ce qui se traduit par une nouvelle calandre verticale, des projecteurs redessinés avec une nouvelle signature lumineuse à LED et des feux arrière qui intègrent désormais trois griffes. Un assortiment de retouches qui n’est pas sans rappeler le style de la Peugeot 508.
Jolie référence ! L’habitacle conserve les qualités qui ont contribué à son succès, notamment en termes d’espace et de confort. Les passagers assis aux places arrière sont plutôt bien lotis, bénéficiant d’un espace aux jambes et d’une garde au toit satisfaisante. Le volume du coffre reste toujours dans la bonne moyenne du segment avec ses 506 dm3. Possibilité est évidemment donnée d’augmenter la capacité de chargement grâce aux dossiers arrière rabattables 1/3-2/3, portant le volume à 1332 dm3.

L’un des points forts de la 301, ce sont ses bonnes liaisons au sol qui lui permettent d’afficher une bonne tenue de route.
L’un des points forts de la 301, ce sont ses bonnes liaisons au sol qui lui permettent d’afficher une bonne tenue de route.

 

Équipements en sus

Peugeot a pris soin d’étoffer la liste des équipements de confort et de sécurité de sa 301.Outre les équipements de base (climatisation manuelle, condamnation centralisée et à distance des portes, vitres avant électriques…), on note, selon les finitions disponibles, la présence d’un grand écran tactile de 7 pouces avec navigation (en arabe ou en français), caméra de recul et fonction Mirror Screen (Apple Car Play et Android Auto). La sécurité n’est pas oubliée, la 301 héritant des principaux équipements de sécurité : ABS, ESP, aide au freinage d’urgence AFU et détection de sous-gonflage des pneumatiques. Aussi, les occupants aux places avant bénéficient des doubles airbags frontaux et latéraux, ce qui, dans le segment des berlines tricorps, est plus qu’appréciable. Reste à découvrir la liste définitive des équipements qui seront retenus par l’importateur de la marque dans le Royaume.

Ça bouge sous le capot

Exit le 1,2 litre VTi de 72 chevaux, un bloc essence désormais remplacé par le nouveau 1,2 litre PureTech qui délivre 82 chevaux. La réputation de ce dernier n’est plus à faire. Il se distingue notamment par son agrément de conduite et par son appétit mesuré en termes de carburant. Il est vrai que la clientèle du Royaume plébiscite le diesel ; toujours est-il que ce bloc, qui sera disponible au catalogue, mérite réellement le détour. C’est d’abord son dynamisme et sa discrétion qui séduisent surtout en ville. Épaulé par une boîte de vitesses manuelles à cinq rapports, il se montre très souple et agréable à utiliser. En revanche, les relances nous ont semblé un peu juste lors des dépassements.

Extérieurement, elle s’approprie les derniers codes stylistiques de Peugeot, ce qui se traduit notamment par une nouvelle calandre verticale et des projecteurs redessinés avec une nouvelle signature lumineuse à LED.
Extérieurement, elle s’approprie les derniers codes stylistiques de Peugeot, ce qui se traduit notamment par une nouvelle calandre verticale et des projecteurs redessinés avec une nouvelle signature lumineuse à LED.

 

Le 1,6 HDI a la cote

Inutile de préciser que le 1,6 litre diesel de 92 chevaux, bien évidemment reconduit sous le capot de la 301, a d’ores et déjà fait ses preuves dans le Royaume. Un bloc qui s’illustre, lui aussi par sa réactivité et son dynamisme tant en ville que sur route où, avaler du kilomètre, ne l’effraie nullement. L’autre point fort de la 301, ce sont ses bonnes liaisons au sol qui lui permettent d’afficher une bonne tenue de route. Aussi, les revêtements plus dégradés ne lui font pas peur, grâce notamment à sa suspension à grand débattement. De quoi mener à bon port les occupants et leurs bagages. Incontestablement, cette deuxième mouture de la Peugeot 301, dont la commercialisation s’effectuera courant avril, ne devrait pas avoir de difficultés à perpétuer son succès d’autant que la version diesel, qui constitue le gros des ventes, ne devrait pas enregistrer de hausse significative s’agissant de sa grille tarifaire.