Peugeot 3008 :
Quand le lion rugit

0
1058

Réputée pour ses berlines racées, depuis longtemps appréciées par les automobilistes marocains pour leur robustesse légendaire, la marque Peugeot ne s’est pas franchement distinguée par sa gamme SUV. C’est dire que les lancements successifs des précédentes générations (2008 et 3008) n’ont pas vraiment fait vibrer les amateurs de SUV, ni réussi à troubler la fête des autres concurrents, bien campés sur leurs positions. Mais ça, c’était avant.

Aujourd’hui, la marque au lion réclame sa part de marché. Et, elle le fait de belle manière en lâchant une gamme SUV tout à fait complète, dont le 3008, objet de notre essai. Totalement inédit, ce modèle est un réel concentré de savoir-faire technologique, prompt à distiller un plaisir de conduite grisant. Son habitacle se révèle intuitivement accueillant jusqu’au bout des griffes, en vertu du concept novateur i-Cockpit, qui bouscule les codes habituels du poste de conduite. Mais, avant tout, le 3008 est un look, et dans ce domaine Peugeot applique une recette alléchante : le design au service de l’efficacité.

Le choix des matériaux et le contenu technologique signalent plus que jamais la montée en gamme de Peugeot.
Le choix des matériaux et le contenu technologique signalent plus que jamais la montée en gamme de Peugeot.

 

Séducteur-né

De prime abord on constate que la silhouette du 3008, dispose de quelque chose d’original, qui dégage instantanément un sentiment d’harmonie et de robustesse. La face avant très ajourée, mise en valeur par un capot horizontal, arbore une calandre à facettes chromées, brillante tels des crocs prêts à dévorer le bitume. Le profil n’est pas en reste, avec des vitres latérales étriquées qui lui donnent un coup de fouet avant même de mettre le contact. Même traitement à l’arrière où le hayon comporte un bandeau noir intégrant les feux à LED et où les trois incontournables griffes accentuent le caractère dynamique. Il s’agit d’une piqure de rappel qui rend le félin facilement identifiable sur la route.

L’écrin des délices

En se glissant derrière le volant, on constate que le conducteur dispose d’une position de conduite suffisamment haute pour dominer la route. Les passagers des places arrière bénéficient d’une banquette confortable, de surcroît rabattable 2/3-1/3. Hormis la position de conduite appréciable, les fondamentaux du félin subsistent dans l’habitacle : volant ultra-compact, levier de vitesse tombant bien sous la main et planche de bord flattant le regard, au travers d’un éclairage d’ambiance et d’un revêtement plutôt «classe». Ajoutez à cela un plaquage en vrai bois (finition GT et GT Line), combiné aux Toogle Switches (sorte d’interrupteurs sous forme de touches de piano, situés sur la console centrale), et vous obtenez un habitacle haut de gamme.

A la transmission intégrale, le 3008 préfère le système de motricité renforcée qui offre cinq modes d’adhérence.
A la transmission intégrale, le 3008 préfère le système de motricité renforcée qui offre cinq modes d’adhérence.

 

Pour couronner le tout, la Peugeot 3008 introduit le fameux i-Cockpit. Ce dispositif recoupe toutes les informations nécessaires au conducteur, à travers un combiné d’instrumentation où les cadrans s’animent selon des un jeu de graphismes appréciable.

Agrément de conduite

Si le 3008 sait recevoir, il sait aussi enchanter sur la route. Avec ses deux blocs diesel (2.0 l et 1.6 BlueHDI) et le 1.6 l THP à essence, le 3008 offre une large gamme de motorisations.

Moteur, action ! Le réveil du 2.0 litres BlueHDI signe le début de notre essai qui a eu lieu dans la région Emilie Romagne (Italie). Ce nouveau 4-cylindres développant 180 ch pour un couple de 400 Nm, procure un réel agrément de conduite grâce à ses montées en régime fulgurantes. Il reste invariablement disponible à toutes les épreuves de la route, malgré la masse conséquente du véhicule : 1 465 kg. Pour peu que la route soit dégagée, les dépassements deviennent une simple formalité.

Sur autoroute, le 3008 affiche une belle aisance. L’adhérence et la motricité étant au-dessus de tout soupçon, de même que les pneus de 18 pouces travaillent bien. Question transmission, la boîte EAT6 engage intuitivement le bon rapport en fonction des conditions du roulage, sans altérer la motricité du moteur.

peugeot-3008-avant

Côté franchissement, le 3008, contrairement à ses concurrents, préfère le système de motricité renforcée – Advanced Grip Control, à une classique transmission intégrale. Ce système offre cinq modes d’adhérence (Normal, Neige, Boue, Sable, ESP OFF) commandés par une molette située sur la console centrale. Tout comme il fait appel au dispositif Hill Assist Descent Control (HADC), une nouvelle fonction d’aide à la descente permettant de maîtriser parfaitement et en toute sécurité son véhicule et sa trajectoire dans de fortes pentes.

En résumé, le nouveau Peugeot 3008, c’est du 2 en 1 : baroudeur incollable et excellente routière. Cette polyvalence est accentuée par un réel compromis confort/sportivité/attitude en off-road. Avec son potentiel séduction, il ne manquera pas de susciter l’engouement d’une clientèle marocaine bien avisée et passionnée de la marque Peugeot. Rendez-vous donc en janvier prochain, date de son importation au Maroc.