Land Rover Discovery 3.0 Td6 258 ch :
Le Disco à la conquête du Royaume

0
989

Avec sa qualité perçue digne du blason anglais, un agrément de conduite qui fait merveille sur pratiquement tous les types de terrain, le Discovery cru 2017 opère une montée en gamme surprenante. Nous l’avons essayé.

Totalement inédit, le nouveau Discovery prend de la stature avec des lignes et des volumes plus adoucis. Ce qui renforce davantage sa filiation avec ses grands frères de Coventry. Mais, que les choses soient claires dès le début, il ne faut surtout pas confondre le nouveau Discovery avec le Discovery Sport, même si l’air de famille entre les deux est indéniable.

Faut-il préciser que, désormais, chez Land Rover la nomenclature «Sport» désigne un véhicule destiné à l’utilisation routière plutôt qu’au tout-terrain. Ce n’est donc pas le cas de notre modèle qui tient à manifester son aspect franchiseur à travers une garde au sol plutôt élevée.

Esthétique

Le nouveau Discovery semble plus adapté à la ville et aux beaux quartiers que pour les sables du désert.

Le pare-brise incliné et les phares LED à la pointe de la technologie, rompent avec l’esprit cartésien de l’ancienne génération. De même que la partie arrière se distingue par des feux à LED horizontaux qui renforcent l’aspect aventurier de l’engin, assortis au nouveau hayon moulé d’un seul tenant. Le profil, mis en valeur par des lignes et des volumes épurés, souligne davantage l’esprit baroudeur du Discovery.

land rover discovery8

Vie à bord

Grimpons à bord, sachant que le Disco est l’un des plus hauts de sa catégorie, pour découvrir une ambiance cossue. L’habitacle est un véritable salon dans lequel 7 passagers se sentiront fort à leur aise. Cela dit, l’espace dédié à la troisième rangée des sièges est convenable pour loger deux adultes. Question raffinement, les habillages de cuir se marient parfaitement avec les bois précieux et l’aluminium disposés çà et là. La planche de bord rappelle à si méprendre celle du grand Range, et offre une qualité de finition de très bonne facture.

Autre point fort, ce SUV dispose d’un gigantesque coffre, modulable à souhait, ce qui permet de dégager un plancher parfaitement plat. Autrement dit, sa contenance variable de 1 231 litres, en configuration 5 places, jusqu’à 2 500 litres, en 2 places) est digne d’un véhicule utilitaire. On regrette pourtant que le seuil de chargement soit un peu trop élevé.

Question dotation en équipement, l’anglais est tout sauf avare. Au total, 5 niveaux de finition (S, SE et HSE, HSE Luxury et First Edition), figurent sur le catalogue national. Et il faut avouer que la montée en gamme technique est bien palpable avec des dispositifs sophistiqués livrés à la clé, comme la boîte à vitesses automatique à 8 rapports, la suspension pneumatique à 4 roues indépendantes et à gestion électronique, en plus du Terrain Response (nous y reviendrons).

Pour bénéficier de quelques raffinements comme les sièges en cuir à réglage électrique, l’éclairage d’ambiance intérieur, l’aide au stationnement avant/arrière, la caméra de recul, la navigation, ou encore la boîte de transfert double gamme … il faudra alors se tourner vers la finition «SE». Ceux qui adorent le grand luxe seront plutôt enclins pour la «HSE Luxury» qui intègre les sièges en cuir Windsor chauffants et climatisés, la caméra panoramique, le hayon à ouverture mains libres, le système audio Surround numérique MeridianTM de 825 W avec 14 HP. Pour le reste, les possibilités de personnalisation sont illimitées, ou presque, au gré des multiples options proposées.

land rover discovery6

Sur la route

Fort de 258 ch, notre modèle d’essai, à savoir le 3.0 Td6, parvient sans difficultés à propulser les 2,2 tonnes de l’engin. Assurant ainsi une agilité indéfectible à toute épreuve, le tout pour une consommation n’excédant pas 7,2 l aux 100 km. Cette sobriété exemplaire incombe essentiellement à la boîte automatique à 8 rapports et double embrayage. Aussi douce que précise, celle-ci autorise des poussées fulgurantes. Pour une conduite coulée, les rapports s’égrènent tout en douceur, mais dès qu’on sollicite l’accélérateur, l’engin s’emballe et file à l’anglaise dans une stabilité imperturbable, en particulier sur les lignes droites.

A l’aise sur les routes sinueuses, le Discovery n’en demeure pas moins efficace hors des sentiers battus. Bien que nous l’eussions confronté à des situations extrêmes sur des terrains fort accidentés, il est parvenu tout de même à tirer son épingle du jeu, en franchissant les obstacles sans broncher. Son secret ? Un tandem de choc, constitué de la boîte de transfert à double gamme qui travaille de concert avec le Terrain Response. Il s’agit d’un dispositif qui offre la possibilité d’ajuster la hauteur de la caisse et la fermeté de la suspension, en fonction de la nature du terrain, afin de mieux doser l’adhérence des 4-roues motrices.

land rover discovery2

En définitive, Land Rover a réussi à donner de l’allure à son tout-terrain et, surtout, à booster son caractère avec une nouvelle gamme de motorisations, combinée à une plateforme et des dispositifs de transmission qui font merveille sur tous types de terrain, même les moins hospitaliers. Il fait également preuve d’une belle souplesse de conduite, d’un confort avenant et d’un silence de roulement digne d’une belle limousine.

Pour ce qui est du financement, Land Rover a décidé d’offrir au Discovery des équipements à la hauteur de sa stature de SUV haut de gamme, du coup le tarif de notre modèle, le Discovery 3 litres HSE diesel, démarre à 665 100 DH.

Couv.indd