Jaguar E-Pace :
Le félin se déchaîne

0
642

Un SUV compact aux allures de coupé, assez spacieux pour embarquer cinq passagers dans une ambiance premium, voilà en quoi réside la mission du E-Pace, dernier né de la meute Jaguar. Au-delà des apparences, ce baroudeur procure des sensations indéniables au volant, assorties de quelques attitudes honorables hors des sentiers battus. Verdict.

A la différence des autres nations, les Anglais sont un peuple de nature humble, même discrète, malgré leur passé glorieux, celui de l’empire où le soleil ne se couche jamais. Ils étaient, pourtant, précurseurs de l’industrie lourde, en particulier automobile qui, à la faveur de leur contribution, a connu un essor mémorable. La marque Jaguar, depuis sa création en 1922 jusqu’à son entrée dans le giron de Tata Motors en 2008, fait partie de cette épopée industrielle. Malgré les contingences économiques, Jaguar s’est invariablement illustrée par sa belle capacité de résilience et d’adaptation aux nouveaux impératifs commerciaux et industriels.

Vidéo

Il y a trois ans, la marque anglaise a réussi le challenge de produire son premier SUV premium. Aujourd’hui, elle récidive avec le E-Pace, un modèle qui s’attaque frontalement au segment des SUV compacts premium, dominé par l’inébranlable trio allemand : Audi Q3, BMW X1 et Mercedes GLA, mais aussi par le cousin Range Rover Evoque. C’est justement à ce dernier qu’il emprunte la plateforme, les principaux équipements ainsi que les motorisations. Ce qui n’est pas un mince compliment, étant donné que Land Rover est la référence dans l’univers des SUV premium.

Le pack R-Dynamic offre des sièges sport avec surpiqûres contrastées, et un pédalier en acier inoxydable, des palettes de vitesse au volant et, justement, un volant spécifique portant la mention R-Dynamic.
Le pack R-Dynamic offre des sièges sport avec surpiqûres contrastées, et un pédalier en acier inoxydable, des palettes de vitesse au volant et, justement, un volant spécifique portant la mention R-Dynamic.

 

La griffe féline

Selon ses designers, le look du félin surélevé est plus proche de celui de la sportive F-Type. Il se trouve qu’il lui reprend quelques attributs stylistiques : les entrées d’air imposantes au niveau du bouclier, l’épaulement musclé au niveau des ailes arrière et l’élégante découpe des surfaces vitrées. Ajoutez à cette silhouette aérienne une ligne de toit bien profilée et vous obtenez un félin prêt à bondir avant même de mettre la clé de contact. Toujours dans le registre de l’apparence, la face avant du E-Pace porte plusieurs signes de ressemblance avec son grand frère le F-PACE. D’autant plus appréciables en finition R-Dynamic, dont le bouclier monobloc qui s’enjolive de touches de chrome satiné, assorti d’un traitement spécifique (Gloss Black) de la calandre, ce qui procure à l’engin un look plus mordant.

Même son de cloche à l’intérieur : le cachet Jaguar est bien palpable dès que l’on met les pieds à bord avec une ambiance aussi raffinée que somptueuse. Petite curiosité, toutefois, on distingue une poignée de maintien sur la console centrale, côté passager. La qualité de fabrication n’est pas en reste, avec des matériaux plutôt nobles, savamment assemblés dans une précision chirurgicale. La gestion du système multimédia, quant à elle, s’opère à partir de l’interface très intuitive de l’écran central. En revanche, il faudra, comme d’habitude chez les marques premium, opter pour les versions haut de gamme ou puiser dans le catalogue des options, pour bénéficier des équipements à forte valeur ajoutée pratiques et esthétiques. Pour plus d’exclusivité, le pack R-Dynamic offre, en plus d’un kit carrosserie extérieur de toute beauté, des sièges sport avec surpiqûres contrastées, des seuils de porte et un pédalier en acier inoxydable, des palettes de vitesse au volant et, justement, un volant spécifique portant la mention R-Dynamic. Bien sûr, les possibilités de personnalisation pour configurer votre version idéale demeurent illimitées, autant que vos moyens le permettent.

jaguar_e_pace_08

Sophistication technique

Chez nous, le E-Pace est disponible en 4 motorisations : 2 Diesel et 2 essence, qui s’accompagnent de la boîte auto ZF à 9 rapports. On retrouve évidemment le 4-cylindres Diesel Ingenium, cubant 2 litres de cylindrée, qui se décline en deux niveaux de puissance : 150 et 180 ch pour un couple respectif de 380 et 430 Nm. Ces deux blocs équipent indifféremment toutes les finitions, depuis l’entrée de gamme Standard, proposée à 449 000 DH, jusqu’au sommet R-Dynamic HSE (616 000 DH) ou encore la très exclusive First Edition (745 000 DH).

Plutôt à l’aise, tant sur route que sur autoroute, le E-Pace fait partie des baroudeurs polyvalents facilement adaptables à toutes les situations, notamment les virages où il fait preuve d’une agilité surprenante. Cette qualité dynamique exceptionnelle, il la doit à deux choses : la motricité débordante du groupe motopropulseur et l’efficacité des trains roulants. L’ensemble travaille de concert pour favoriser la vivacité et l’agrément de conduite. Autre point fort, le baroudeur anglais se révèle bien armé pour autoriser des escapades en off road, grâce à sa transmission intégrale, aussi robuste qu’intelligente. Sans prétendre au statut d’increvable tout-terrain, réservé aux cousins de chez Land Rover, il parvient tout de même à tirer son épingle du jeu, face à des situations plutôt délicates.

jaguar_e_pace_09

Avec le E-Pace, Jaguar se donne les moyens de refaire le coup du F-PACE. Le succès du benjamin des SUV de la marque peut même être plus grand que celui de son aîné. Pour partir au volant de la version intermédiaire,
2.0 SE 150 ch, il vous faudra débourser une somme rondouillarde : 548 000 DH. Un tarif plutôt correct au regard du rapport prix/prestations/équipements et par-dessus tout, le prestige d’accéder au club de la marque Jaguar.

Jaguar 4p ok.indd