Hyundai Kona :
Le chaînon manquant

0
820

S’attaquer au marché des crossovers urbains, segment où le Renault Captur et le Nissan Juke font la pluie et le beau temps, n’est pas une mince affaire.

C’est pourtant ce que tente de faire Hyundai avec le Kona, modèle plutôt bien dessiné. En fait, l’engin est racé, mais son aspect général est d’inspiration un peu hétéroclite. Son gabarit contenu le place entre une berline 5 portes et un petit SUV. Seule la calandre hexagonale maison le rend identifiable comme étant un véhicule Hyundai de souche.

L’ambiance intérieure fait la part belle à la modernité, avec un grand écran tactile de 7 pouces, intégré à la partie supérieure de la console centrale. Sa dotation en équipements haut de gamme n’est pas non plus à la traîne. On recense l’affichage tête-haute, freinage automatique d’urgence avec détection des piétons, aide au maintien dans la file, et même la recharge du smartphone par induction ne manque pas à l’appel.

hyunda kona 3

Sous le capot, on retrouve le petit 3-cylindres essence turbocompressé de seulement 1.0 litre de cylindrée, mais qui parvient, tout de même, à délivrer 120 ch. Quant au diesel, l’incontournable 4-cylindres 1.6 CRDi se décline désormais en deux versions de puissance : 115 et 133 ch. Enfin, il faut signaler que le catalogue de Hyundai, déjà riche en vrais baroudeurs avec le Tucson et le Santa-Fe, sera encore plus complet en proposant ce petit aventurier, à vocation… urbaine.