Groupe Renault :
Revirement stratégique

0
1647

Le Groupe Renault a dévoilé dans une conférence de presse, tenue vendredi 6 octobre à Paris, son plan stratégique 2017/2022. «C’est un Plan très ambitieux, porté par la devise “Drive the Future”, qui succède à  “Drive the Change”», souligne Carlos Ghosn. Parmi les principaux objectifs, figure notamment la réalisation d’un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros et une hausse des ventes de 40% pour atteindre 5 millions d’unités par an.

Renault a annoncé le lancement de 21 nouveaux modèles, dont 3 qui n’existent pas encore actuellement, pour 18 milliards d’euros d’investissement en recherche et développement. Ainsi sont attendus la Clio 5, un nouveau Kangoo et un renouvellement de la famille Sandero chez Dacia. L’offre en diesel va être réduite de moitié. Les efforts seront concentrés sur l’essence. Par ailleurs, en Europe, 60% des modèles seront “électrifiés”, c’est-à-dire hybrides (carburant et électricité).

Concernant l’utilitaire, l’objectif du Groupe est de faire passer la couverture du marché mondial de 24 à 50%. Renault ambitionne d’être leader du segment VUL en Europe. L’international est un maillon fort pour le constructeur où il compte réaliser 60% des ventes d’ici 2022, contre 48% en 2016. Pour la région Afrique Moyen-Orient, il s’agira de faire passer les volumes commercialisés de 491 000 à plus de 800 000 unités.

Ghosn a évoqué les synergies avec Mitsubishi et Nissan. D’ici 2020, l’Alliance prévoit que 70% de ses véhicules seront construits sur les plateformes modulables Renault-Nissan. Cette approche modulaire permettra d’économiser environ 30% sur les achats et jusqu’à 40% sur les coûts d’ingénierie. La firme franco-nippone veut doubler les synergies de l’Alliance à 10 milliards d’euros. Concernant la voiture électrique, l’Alliance prévoit la construction de 12 nouveaux modèles dans six ans dont un low cost destiné à la Chine. Pour séduire les marchés, au programme figure le lancement des voitures avec une autonomie de 600 km.

Au total, 30% des modèles vendus par l’Alliance seront en 2022 électrifiés, c’est-à-dire entièrement électriques ou hybrides.  Plus de 500 000 modèles purement électriques ont été à ce jour commercialisées par l’Alliance. Concernant les véhicules à bas coûts, ceux commercialisés sous la marque Dacia ou Renault devraient passer cette année à 1,5 million d’unités, contre 1,25 million une année auparavant avec un objectif de dépasser le cap de deux millions de véhicules.

En hybride, la marque au losange capitalise sur l’expérience de Mitsubishi pour développer son offre dans ce segment.