Future Mercedes Classe A :
Triple A pour son habitacle !

0
771

C’est devenu un rituel au sein du département marketing la firme à l’Etoile ! Bien avant le reveal de ses nouveaux modèles, Mercedes fait monter la température en levant le voile sur des détails intérieurs, voire sur l’entièreté, de l’habitacle desdits véhicules. La future Classe A ne déroge pas à la règle, qui dévoile son habitacle fastueux, largement inspiré de celui de ses grandes et prestigieuses frangines. 

Mettre l’eau à la bouche de ses clients et prospects en révélant en premier lieu des photos de l’habitacle de ces futurs modèles est devenu une règle chez Mercedes, une coutume qui a démarré en 2013 avec la présentation de la troisième génération de la Classe A. Sa remplaçante perpétue cette tradition aujourd’hui. Les premiers clichés du nouvel opus, qui sera lancé dans le cadre du Salon de Genève, en mars prochain, ont été rendus publics récemment. Et ils ne laissent planer aucun mystère, permettent d’admirer sous toutes ses coutures l’habitacle de la compacte souabe.

mercedes classe A 5

Premier constat : la petite Merco a tout d’une grande d’un point de vue technologique ! A l’instar de ses frangines les plus prestigieuses, elle s’offre, dans sa version haute, en tout cas, un «virtual cockpit» de toute beauté. Comme les Classe S et Classe E, elle a droit à un affichage intégralement numérique, à deux écrans juxtaposés de 10,25 pouces (chacun) qui surplombent fièrement la planche de bord. De quoi rendre folle de jalousie la Classe C, dont la génération actuelle doit se contenter d’une instru classique et d’un écran central peu «ragoûtant». Même son de cloche en ce qui concerne le duo constitué du pavé de commande de l’écran multimédia et du repose-poignet qui le jouxte, duo étrenné par la limousine du clan, la Classe S. La Classe A hérite aussi d’aérateurs façon turbines d’avion qui s’inspirent étroitement de ceux de la Classe E Coupé.

Déjà louée sur la génération actuelle, la qualité de fabrication franchit apparemment un nouveau cap. En fonction des finitions et du programme de personnalisation retenus, le choix sera donné entre deux volants inédits, dont un à méplat, mais aussi entre divers revêtements et inserts. Devant cette terrible offensive, le trône de la référence du segment des compacts premium en matière de finition intérieure, l’Audi A3, devrait vraisemblablement vaciller…

mercedes classe A 4

En tous points parfaite ?

Si les efforts consentis en termes de dotation technologique, de qualité de finition et d’ambiance intérieure son considérables, la Classe A n’oublie pas de soigner (un peu) son habitabilité, de même que maints aspects pratiques. Sur les versions les plus huppées, les sièges avant, non contents d’être chauffants, ventilés et massant, sont dotés de chambres à air afin d’épouser au plus près les contours du corps de leurs occupants. Pas moins de 20 réglages sont ainsi disponibles.

Au l’arrière, les dossiers peuvent être redressés à la verticale afin de ménager plus de place au niveau du coffre, qui cube 370 dm3 désormais, ce qui représente un gain de 29 dm3 (sous tablette). La capacité de chargement de la future Classe A la place dans la bonne moyenne de la catégorie (380 dm3 pour l’A3 et 360 dm3 pour la Série 1). Du reste, l’accès au coffre a été optimisé grâce à l’adoption de feux arrière en deux parties. Cela permet d’élargir de 20 cm l’ouverture du hayon.

Si la robe de la petite Merco, son plumage, se rapporte à son ramage, à sa beauté intérieure, à son habitacle tiré à quatre épingles et qui jouit des dernières sophistications technologiques, elle sera «le phénix des hôtes» du segment des compactes premium !