Financement classique :
60% des acquisitions se font à crédit

0
591
La baisse des taux et la concurrence ont tiré le coût du crédit automobile vers le bas.

Le financement de l’automobile a toujours été sollicité par les acquéreurs. Les organismes spécialisés déclinent, en partenariat avec les concessionnaires, des formules très attractives au point que le crédit est devenu incontournable pour les acheteurs.

Le marché automobile a connu ces dernières années une nette croissance. Tout semble présager que cette tendance devrait se poursuivre du fait que le taux d’équipement automobile est en deçà de la moyenne régionale. Cet essor est dû en grande partie à l’évolution du crédit. En effet, l’encours du crédit auto à fin 2017 dépasse 23 milliards de DH. La part des acquisitions grâce aux prêts frôle 60%. La baisse des taux décidée depuis un certain temps par Bank Al-Maghrib, la simplification des procédures et la croissance des besoins de mobilité ont incité plusieurs acquéreurs à trouver un moyen de financement pour leur véhicule. Outre les formules classiques, d’autres moyens sont en pleine croissance comme le leasing, la LLD ou la location moyenne durée sans oublier le financement participatif.

L’Auto Expo a été une fenêtre commerciale par excellence. Les professionnels cherchent à maximiser les opportunités d’affaires et recruter le maximum de clients à travers des formules attractives, dont les offres de crédit gratuit. La concurrence a, elle aussi, participer à donner une nouvelle impulsion à l’activité. Certains organismes financent 100% du prix du véhicule. Pour encourager les ventes, des concessionnaires sont allés jusqu’à pratiquer le taux zéro en plus d’autres packages offerts. L’objectif recherché est de séduire une clientèle de plus en plus exigeante.

S’agissant des acteurs, une vingtaine de sociétés de financement ont une branche auto, 7 organismes opèrent dans le leasing et les banques via le crédit classique se partagent les parts de marché. Par ailleurs, le réseau a été densifié pour couvrir l’ensemble des régions économiques. Cette diversité des acteurs a créé une vive concurrence au profit des acquéreurs. Les formules d’acquisitions du véhicule ont été diversifiées. On retrouve le crédit classique, le leasing et la location longue durée (LLD. Mais force est de reconnaître que ces deux dernières solutions sont exclusivement dédiées aux entreprises. Par contre, le crédit est largement utilisé par les particuliers. Malgré l’existence de trois options, le financement classique reste prédominant aux dépens de la location avec option d’achat (LOA) qui résiste toujours.

Concurrence oblige, les sociétés de financement ont été contraintes d’accompagner leur client en l’aidant à faire le bon choix. Leur tâche ne consiste plus à faire des simulations selon le budget et la capacité de remboursement, mais de prodiguer également des conseils. Le but est d’offrir à l’acquéreur un produit adapté et une formule de financement la plus adéquate. Pour ce faire, elles ont fait appel à des moyens plus adaptés et des plus en vogue pour s’assurer plus de proximité avec les clients.

Outre les attachés commerciaux et le contact direct avec les clients, les sites Internet et les call-center sont des outils idoines pour donner des conseils, répondre aux interrogations et mener une agressivité commerciale auprès de la clientèle.