Digitalisation :
L’ eassurance gagne du terrain

0
547

Elle touche principalement les secteurs les plus organisés à l’image des assurances. C’est une option qui offre plusieurs atouts comme la rapidité, la proximité et la simplicité. Plusieurs compagnies ont investi le digital pour mieux servir leur client.

La digitalisation des assurances est devenue une réalité. C’est l’un des chantiers phares du contrat-programme signé entre le gouvernement et les opérateurs du secteur. Plusieurs compagnies ont saisi l’intérêt d’une telle option. La migration vers le digital pourrait être le principal levier de développement des compagnies d’assurances à l’avenir. Celles qui resteront en marge de cette évolution risquent de disparaître.

Cela provient de deux éléments essentiels. Le premier tient au fait que les assurances font partie des secteurs modernes et matures et par conséquent, toujours à l’affût d’innovations. Le second tient à la pression concurrentielle puisque les acteurs cherchent à séduire le client et lui offrir un parcours plus attrayant et distinctif que le voisin.

Enfin, le client est de plus en plus digital et il cherchera de plus en plus à souscrire et à interagir avec son assureur totalement online. Plusieurs solutions digitales ont déjà été déployées par les sociétés d’assurances. Il s’agit par exemple des boîtiers embarqués qui permettent d’analyser le comportement de conduite et d’offrir à l’avenir des tarifs différenciés sur certaines garanties couvrant les dommages.

Les assureurs ont lancé des solutions de géolocalisation qui permettent un accès direct à une plateforme pour désigner sur place un constateur et accélérer la déclaration et l’évaluation des dommages suite à un accident.

La digitalisation a permis de mettre à la disposition des experts automobiles des applications sur smartphone permettant un travail collaboratif online avec tous les intervenants de la chaîne d’indemnisation des sinistres matériels. Ces quelques exemples montrent bien que la révolution numérique est en marche et l’assurance automobile est la première branche à en bénéficier.

Pour le Maroc qui reste spécialement marqué par un faible taux de pénétration de l’assurance, les nouvelles technologies représentent donc une véritable opportunité pour accélérer le développement du marché. L’utilisation croissante d’Internet, du mobile ou encore des réseaux sociaux octroie plus de pouvoir aux consommateurs, favorisant par ricochet l’émergence d’une clientèle exigeante et avertie.

digital composite of hand holding smartphone with vignettes

En effet, le renforcement de la concurrence sur le marché de l’assurance pousse de plus en plus à la transformation du réseau et  des méthodes commerciales habituelles. Les clients disposent déjà d’un réseau virtuel et ont la possibilité de procéder à des comparaisons entre les différentes compagnies. Ils peuvent personnaliser leur contrat et choisir les différentes formules proposées avant de se rendre à l’agence pour concrétiser la souscription.

Le numérique assure un gain de temps important pour les professionnels, optimise le processus métier tout en permettant aussi une bonne maîtrise des charges. Il assure également une banque de données conséquente d’informations sur les assurés. Les données peuvent être partagées par les opérateurs afin d’avoir des informations plus précises sur les clients et leur risque en matière de conduite. Par exemple, les besoins d’un automobiliste professionnel diffèrent de ceux d’une femme au foyer; ceux d’une personne âgée ne sont pas les mêmes que d’un jeune conducteur.

L’assurance connectée est une réforme importante du circuit de distribution. La profession et l’autorité de tutelle ambitionnent de réussir ce projet pour développer des services fondés sur les technologies. Cela nécessite des investissements tant au niveau humain que matériel. C’est un processus long mais nécessaire pour se mettre au diapason avec ce qui existe dans les pays développés.

Au niveau des ressources humaines, la migration vers le digital doit intensifier les besoins en recrutement de profils spécifiques. Un changement qui se justifie par le besoin naissant des entreprises en applications à développer, en experts en codage ou encore en experts en cybersécurité pour sécuriser le paiement en ligne et les informations personnelles des clients (RIB, certificat médical, résultats d’analyse, constat automobile…).

A ce titre, Sanad, en partenariat avec Helvetica Assurance, a lancé une offre 100% intégrée qui propose non seulement des contrats d’assurance mais aussi de gérer les sinistres et les différents services d’assistance.