Contrat d’assurance :
Ce qu’il faut retenir

0
485

Un contrat d’assurance est un ensemble de clauses qui garantit des droits mais définit aussi des obligations pour l’automobiliste. Il est donc opportun de bien comprendre les différentes modalités du texte afin de ne pas rencontrer de surprises en cas de sinistre. Avant de souscrire un renouvellement ou un nouveau contrat, il est vivement conseillé de demander la fiche d’information ou conseil à son agent.

La période entre la fin et le début de chaque année est marquée pour une grande partie des automobilistes par le renouvellement du contrat d’assurance de véhicule ou la souscription d’un nouveau.

Au Maroc, les assurés sont en général fidèles à leurs compagnies ou à leurs courtiers mais c’est lors d’un sinistre que leur relation peut être interrompue à cause d’une mauvaise prestation de service ou de l’insatisfaction du client. Contrairement à une tendance générale qui veut que les produits d’assurances offerts par les différentes compagnies sont quasi-identiques, dans les faits, des nuances sont notoires surtout au niveau du service.

Pour un renouvellement ou la souscription d’un nouveau contrat d’assurance, l’automobiliste se doit de bien lire les clauses afin de préserver ses droits et respecter ses obligations en cas de sinistre. Il est donc essentiel de demander la fiche d’information avant chaque souscription.

C’est un document très important du fait qu’il englobe tous les détails du contrat et les différentes clauses, notamment le type de garantie, le plafond de la couverture et les services annexes. Il est recommandé de s’assurer du niveau d’assistance proposé en cas de panne ou d’accident, comme le véhicule de remplacement, le dépannage de la voiture, le plafond d’entretien ou de réparation du véhicule.

Cette fiche permet de faire des comparatifs entre les diverses offres existantes sur le marché et d’évaluer plus précisément les prestations des assureurs.

Certes, plus de 95% des automobilistes optent pour la formule «responsabilité civile», coût oblige, mais les assurés peuvent négocier des packs avantageux ou bénéficier des promotions.

Le renouvellement est le moment propice pour revoir la prime et les autres avantages. Encore faut-il garder à l’esprit que la réduction des tarifs peut cacher une diminution de la garantie des risques.

Il faut savoir que les contrats diffèrent selon le niveau de garantie. Le tronc commun qui est obligatoire à tous les automobilistes est la RC, alors que la «Tous risques» représente le top.

L’assurance auto étant obligatoire, tout automobiliste se voit un jour confronté au choix de diverses propositions. Un choix qui se limite souvent à une simple comparaison des tarifs. Pour autant, les différentes garanties incluses dans les contrats n’ont pas toujours la même étendue ni les mêmes exclusions. Et même si l’on choisit une RC, mieux vaut être au courant ce qui est couvert de ce qui ne l’est pas, afin de savoir à quoi s’en tenir et de ne pas découvrir l’insuffisance de sa couverture au moment d’un sinistre.

Il est donc essentiel d’examiner attentivement les conditions nécessaires et au besoin demander conseil à son agent d’assurance ou à un expert.

Le renouvellement du contrat est aussi l’occasion pour mettre à jour les informations de l’assuré, comme l’adresse personnelle ou professionnelle, le numéro de téléphone, le changement de véhicule.

Par ailleurs, l’assureur peut décider de ne pas renouveler le contrat d’assurance. Il enverra, dans ce cas, un avis de non-renouvellement. Les motifs invoqués sont le plus souvent le non-paiement de la prime, le nombre très élevé de demandes d’indemnité ou le non-respect des clauses du contrat.

De son côté, l’automobiliste a le plein droit de ne pas renouveler son contrat et d’opter pour un autre assureur s’il n’est pas satisfait des services du courtier ou de la compagnie. Dans ce cas, il est tenu d’aviser son assureur pour mettre un terme définitif à son contrat.

Le meilleur contrat d’assurance, est celui qui correspond le mieux aux besoins réels de l’assuré. Par exemple, un automobiliste n’est pas obligé d’avoir une couverture à l’international s’il ne voyage pas avec son véhicule à l’étranger.

Pour un véhicule professionnel de transport de passagers ou de marchandises, notamment dangereuses, il est conseillé de conclure un contrat ayant la meilleure couverture et la plus large possible. Car, en cas de sinistre, les dégâts peuvent être conséquents et impacter l’exploitation même de l’entreprise.

Assurance 2