Autoroutes du Maroc :
Le bilan post-COP22

0
414

Autoroutes du Maroc a mis en exergue le bilan de ses réalisations depuis la COP22 organisée à Marrakech.

A l’occasion de la transmission du flambeau par le Maroc aux îles Fidji pour l’organisation de la COP23, un événement qui s’est déroulé récemment à Bonn, Autoroutes du Maroc (ADM) a présenté trois de ses principales initiatives durables en 2017. Ces actions confortent la volonté de l’entreprise d’aller plus loin dans ses efforts en matière de développement durable et de protection de l’environnement.

La première initiative concerne la conception d’une technique végétalo-biologique de lutte contre la pollution. Ce procédé, qui a été utilisé sur un tronçon de 100 km entre Fès et Taza, a donné des résultats concluants. La seconde a trait à une solution de compactage à sec, qui favorise la réutilisation des matériaux résultant des déblais. Elle a permis de préserver 4 millions de m3 d’eau. Le Maroc est le seul pays au monde à avoir construit le plus d’autoroutes en utilisant cette technique.

La troisième initiative a pour objectif l’encouragement de l’utilisation de l’énergie solaire. Depuis 2016, ADM a mis en place des stations de production de l’électricité photovoltaïque sur les gares de péage du réseau. Aujourd’hui, les gares pleine voie sur l’axe Casablanca-Marrakech sont alimentées à base de l’énergie solaire avec une autonomie de 100% durant le jour.

Par ailleurs, en vue d’encourager l’utilisation des voitures électriques, ADM prévoit également l’installation de 37 bornes de recharge pendant une phase pilote, avec pour objectif d’élargir ces équipements sur tout le réseau autoroutier national.