Audi Q7 :
Un sacré baroudeur !

0
336

Un programme de conduite permettant à la clientèle de découvrir le potentiel de certains modèles de la gamme, telle est l’essence même de «l’Audi Driving Expérience». L’occasion pour de nombreux invités de prendre en main, sur route et en off-road, le nouvel Audi Q7.

Un programme de conduite taillé sur-mesure, épaulé par la Centrale Automobile Chérifienne (CAC), l’importateur local, et animé par plusieurs instructeurs automobiles expérimentés, voici en quoi a consisté récemment «l’Audi Driving Expérience». Un événement qui a accueilli de nombreux invités et qui s’est déroulé aux abords de Marrakech, dans le désert d’Agafay. Dans le détail, plusieurs sessions de conduite ont permis aux participants de mettre, entre autres, à l’épreuve le nouveau Audi Q7. Un parcours, certes dépaysant, mais ô combien technique ; au cours duquel le SUV haut de gamme de la marque aux anneaux a révélé tout son potentiel, ne serait-ce que par son réputé système Quattro.

Audi Q7

Ligne toujours soignée

Une carrure imposante, voici comment définir visuellement l’Audi Q7. Affichant 5,05 m de long, il est tout de même plus court de 4 cm que son prédécesseur. L’engin hérite de la nouvelle identité visuelle de la marque aux anneaux, reconnaissable notamment à sa calandre hexagonale, mais également à son profil anguleux et ses flancs sculptés. Autre nouveauté de taille, le SUV d’Ingolstadt a bénéficié d’une conception allégée. En effet, sa structure, comme ses portières, sont composées en grande partie d’aluminium. Une cure d’amincissement qui ne s’arrête pas en si bon chemin, puisque cette dernière a touché également la suspension, la boîte de vitesses, le système d’échappement, voire les sièges intérieurs… Résultat : une économie de l’ordre de 325 kg en moyenne !

Audi Q7

Très technologique

On s’en doute, l’habitacle du Q7 fait la part belle au luxe. La qualité perçue est de très bonne facture tout comme l’espace à bord grâce à la très forte amplitude des réglages électriques des sièges conducteur et passager. Faut-il préciser que la finition la plus huppée du Q7 dispose, de série, d’une troisième rangée de sièges, escamotable électriquement. En configuration 7 places, la capacité de chargement du coffre passe à 295 dm3. Elle est de 890 dm3 quand les sièges sont escamotés ou que l’option troisième rangée de sièges n’a pas été cochée.

Quant à l’arsenal technologique, il est de haute volée : instrumentation numérique (écran TFT), système multimédia MMI avec écran tactile et Touchpad, Audi Virtual Cockpit … comme la qualité perçue, ou l’espace à bord, les équipements de confort du Q7 ne laissent guère de place à la critique.

Un bloc vivifiant

C’est à 30 km de Marrakech, dans le désert d’Agafay, que le staff Audi a convié ses invités. L’occasion pour parvenir à destination de prendre en main l’engin sur les routes nationales. Le Q7 se laisse apprécier de par son confort de roulement de belle facture. Malgré un parcours sinueux par endroits, le roulis est savamment maîtrisé, la puissance étant toujours au rendez-vous, histoire de se faire plaisir en ligne droite. Sous le capot de notre modèle d’essai, un V6 turbo diesel 3,0 litres de 249 chevaux, seule offre mécanique disponible sur notre marché. Ainsi équipé, le Q7 abat le 0 à 100 km/h en 6,3 s et se fend d’une vitesse maximale de 234 km/h. Une mécanique animée par une boîte de vitesses automatique à huit rapports, ce qui lui permet de revendiquer en moyenne 5,7 l/100 km en cycle mixte. Pas mal du tout pour un tel colosse !

Audi Q7

En vrai pistard

L’asphalte cédant sa place à une piste caillouteuse et sablonneuse, le Q7 est réellement dans son élément. Pour négocier sereinement le relief accidenté par endroits de notre parcours, il a suffi de sélectionner le mode off-road, synonyme de verrouillage du différentiel de la très évoluée transmission intégrale permanente Quattro d’Audi. Quant au franchissement de dévers à forte déclivité, il ne devient qu’une simple formalité. Il faut dire qu’il compte également sur sa garde au sol de 21 cm, ses angles de fuite et de chasse importants et d’une électronique embarquée qui veille au grain. Un ensemble de prestations qui valent leur prix. Il faut débourser un minimum de 720 000 DH pour repartir au volant du Q7 d’entrée de gamme, à savoir la finition Prestige. La finition intermédiaire S-Line, qui dispose notamment d’un kit carrosserie très attrayant, de la suspension pneumatique, de phares Full LED, ou encore d’un toit vitré panoramique se négocie à 870 000 DH. Enfin, la finition la plus haute, baptisée Exclusive, culmine à 950 000 DH. Evidemment, à ce tarif, le client a droit au summum : phares Matrix LED, assistant de stationnement, clim auto quadri-zone, Audi Connect (module 3G associé à la carte SIM). Tel est le prix de l’exclusivité.

LAISSER UN COMMENTAIRE