Assurance – Sanad vous conseille :
La technologie embarquée renforce la sécurité

0
496

La sécurité routière est une priorité majeure des gouvernements, des compagnies d’assurances et aussi des constructeurs, qui lui consacrent des budgets importants. Des investissements colossaux sont mobilisés pour la technologie embarquée en vue de doter les véhicules d’équipements innovants, capables de faire face à la sinistralité ou d’en atténuer l’effet.

Les campagnes de sensibilisation routières ont de tout temps été déclinées selon le principe «derrière le volant, se trouve un conducteur, qui doit veiller à sa sécurité et à celle des autres». En effet, les études ont montré que plus de 80% des sinistres routiers ont pour origine l’erreur humaine. Les gouvernements ont compris que l’approche de la sécurité ne pouvait se faire que par un arsenal juridique et réglementaire. D’où la recherche d’autres voies du progrès consistant à faire confiance à la technologie. Aujourd’hui et encore plus demain, il sera nécessaire de développer des procédés permettant une conduite plus sûre, d’anticiper les dangers au-delà des capacités de perception du conducteur, et de compenser les erreurs humaines. Des systèmes qui peuvent aider à éviter les collisions, se préparer à faire face à des incidents majeurs, et à alerter les services de secours en cas d’accident.

Lors de la conception d’une voiture, les ingénieurs accordent un grand intérêt à la sécurité. Les crash-tests sont devenus des critères de distinction des véhicules. Les acquéreurs, pour leur part, sont très attentifs et exigeants à ce niveau. Certains d’entre eux optent pour une voiture plus sûre plutôt qu’une autre disposant d’un design attractif ou un confort à bord de haut niveau.

Les constructeurs introduisent de plus en plus de technologies embarquées dans la conception des voitures, dont une grande partie de ces outils est destinée à la prévention et la sécurité. Une part conséquente du budget annuel dédié à la recherche et développement est consacrée à la sécurité routière. C’est un défi majeur que l’industrie automobile dans sa globalité veut relever. La voiture autonome est un rêve, qui commence à prendre forme. Certains prototypes sont conçus pour éviter les collisions, protéger les piétons et s’approcher du risque «zéro accident».

assurance 2

Les ingénieurs ont créé différentes techniques utilisant les infrarouges, les ultrasons et autres rayons pour déployer ces dispositifs. Aucun conducteur ne peut contester l’apport des airbags, du système ABS qui consiste à apporter une assistance au freinage utilisé sur les véhicules roulants, limitant  ainsi le blocage des roues pendant les périodes de freinage intense, ou encore de l’ESC (contrôle électronique de trajectoire). Ces gadgets font partie de la dotation en série de tous les véhicules vendus. D’autres équipements viennent renforcer l’arsenal de prévention, comme la détection d’angle mort, le radar et la caméra de recul…

De nos jours, on se dirige vers un changement de paradigme. En effet, après avoir longtemps travaillé sur la sécurité passive, en améliorant la résistance aux chocs et en prenant en compte les usagers vulnérables, les constructeurs optent de plus en plus pour la sécurité active. L’objectif primordial est d’éviter autant que faire se peut l’accident, grâce à des moyens de détection électroniques, destinés à signaler le danger, faciliter la conduite nocturne ou encore assister le conducteur lors d’un changement de voie. On se dirige même vers des systèmes proactifs, qui peuvent aller jusqu’à déclencher le freinage automatique au cas où le conducteur ne réagirait pas en temps voulu. Ces solutions sont disponibles aujourd’hui sur le marché. Les marques et les modèles haut de gamme sont certes privilégiés pour l’instant, mais tôt ou tard, elles seront démocratisées.

Les entreprises qui disposent d’un parc roulant important pour leur exploitation, ainsi que les transporteurs, ont compris que l’utilisation de la technologie embarquée est non seulement un moyen de gestion de la flotte mais également un moyen de faire face aux accidents de la circulation. Ces équipements permettent de suivre le comportement du conducteur et éventuellement de le corriger. En effet, un sinistre peut causer des dégâts importants à une société et perturber toute sa chaîne de production. Investir dans ces outils high-tech est donc un placement très rentable. Les compagnies d’assurances ont vite compris l’utilité de ces équipements. Elles encouragent leur utilisation car ils permettent d’éviter les accidents et, par conséquent, diminuent le budget des indemnisations.